Dangers des moules à gâteaux, une nouvelle alerte de 60 millions de consommateurs

60 millions de consommateur s’est attaqué cette fois-ci dans son hors-série de janvier 2019 sur les moules à gâteaux. En contact avec certains aliments ils libéreraient des substances toxiques.
Dangers des moules à gâteaux, une nouvelle alerte de 60 millions de consommateursIstock

Le précurseur de notre santé alimentaire 60 millions de consommateur à de nouveau frappé. Dans son hors-série de janvier 2019, il décide de s’attaquer aux moules à gâteaux. Leur revêtement antiadhésif en silicone ou teflon serait responsable de la libération de substances indésirables et/ou toxiques lors de la cuisson, au contact de graisse comme l’huile et de l’usure. Les utilisateurs réguliers seraient les plus visés. Pour éviter alors une contamination, le magazine suggère de bien vérifier que soit mentionné sur l’étiquette du moule le "certificat de conformité à l’aptitude au contact des aliments".

Dix fois plus d'aluminium, deux fois plus de fer et de plomb ...

Neuf marques de moules à gâteaux en silicone et en métal ont été testés par la rédaction comptant : Guy Degrenne®, Carrefour Home®, Ikea®, Hema®, Tefal®, Mastrad®, Bake Me®, Zodio®, De Buyer®.

Résultat : De Buyer, la référence achetée plus chère sort largement du seuil réglementaire autorisé. Parmi les autres, deux marques s’avèrent également dangereuses pour la santé (Zodio® provenant d’un magasin de décoration et Gifi®). "Nos tests montrent que des substances indésirables peuvent migrer en quantités parfois non négligeables", expliquent les auteurs de cette enquête.

Concernant les moules en silicone, aucune trace de métaux n’a été retrouvé. Mais on ne peut pas en dire autant des moules en métal usagés. Dix fois plus d’aluminium, deux fois plus de plomb et de fer, présence de vanadium (métal principalement utilisé dans les alliages)... La palme d’or revient à la marque Bake Me. "Sur l’ensemble des moules, nos analyses ont décelé cinq métaux différents", ajoute le magazine. Avant de conseiller aux utilisateurs de "ne jamais utiliser d’ustensile tranchant à l’intérieur du moule. Et ne pas hésiter à le renouveler dès qu’il est rayé".

Les dangers de l’aluminium

L'accumulation d'aluminium dans l'organisme pourrait favoriser l'apparition de certains cancers dont le cancer du sein. Ce danger de l'aluminium n'est pas seulement lié à l'aluminium alimentaire. Plusieurs secteurs professionnels (exemples : agroalimentaire, industrie du bâtiment) sont particulièrement concernés, car l'exposition à ce métal y est très importante. Les déodorants contenant des sels d'aluminium sont également suspectés...

De plus, une exposition importante à l'aluminium est suspectée de favoriser l'infertilité masculine. Une étude franco-anglaise publiée dans la revue "Reproductive Toxicology" a mis en lumière ce danger de l'aluminium en retrouvant des traces d'aluminium dans le sperme de 62 sujets. Plus la quantité d'aluminium était importante, moins le sperme contenait de spermatozoïdes...

L'aluminium qui a une incidence sur la maladie d'Alzheimer, il en aurait également une sur la maladie de Parkinson, en touchant directement le cerveau.
Il faut rappeler que l’aluminium est un neurotoxique, c’est-à-dire qu’il affecte le système nerveux central. L'étude a donc montré que l’aluminium et le fer sont retrouvés en quantité anormalement élevée dans le cerveau, dans les corps de Lewy (nom des lésions dans les cellules nerveuses cérébrales). C'est la présence de ces lésions qui confirmerait alors le diagnostic de la maladie de Parkinson.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

60 millions de consommateurs, janvier 2019

Fiche générale relative à la réglementation des matériaux au contact des denrées alimentaires, DGCCRF

Parkinson. La deuxième maladie neurodégénérative la plus fréquente en France, Inserm