Boire deux boissons lights par jour augmente le risque d’AVC chez la femme

Une nouvelle étude alerte sur un risque majoré d'AVC chez les femmes ménopausées qui consommeraient plus de 2 boissons lights par jour. 

Publicité

Le changement hormonal lié à la ménopause oblige les femmes à faire plus attention à leur ligne. La perte de poids étant plus difficile après 50 ans. Attention à ne pas pour autant céder à l'excès de produits lights et en particulier les boissons. Une nouvelle étude publiée dans la revue scientifique Journal of The American Heart Association, le 14 février 2019, explique que les femmes ménopausées qui boivent plusieurs cannettes de boissons avec des sucres artificiels auraient plus de risque d'être victimes d'un AVC.

Un danger au-delà de 2 boissons lights par jour

Publicité

Au cours de cette recherche, les scientifiques ont interrogé 81 714 femmes ménopausées sur leurs habitudes de consommation concernant les boissons lights, contenant des sucres artificiels pendant plus de 11 ans. Résultat ? Par rapport aux femmes qui ne consomment qu'une seule boisson light par semaine, voire aucune, celles qui en boivent deux ou plus par jour ont enregistré :

Publicité

23% de risque d'AVC en plus, 31% de risque de caillot pouvant entraîner un AVC ischémique, 29% de risque d'être victimes d'une crise cardiaque, 16% de risque de mortalité toute cause confondue.

Un risque majoré chez les femmes obèses

Les risques étaient encore plus grands chez les femmes en proie à l'obésité avec des antécédents cardiovasculaires ou diabétiques. "Beaucoup de personnes en surpoids ont une consommation élevée de boissons lights dans le but de faire attention à leur courbe de poids, mais il semble qu'elles ne soient pas sans danger", expliquent les auteurs de l'étude. Cette dernière ayant été basée sur plusieurs types de boissons light (sodas, jus de fruits...), sans que le type de sucre artificiel contenu dedans n'ait été noté, aucun responsable en particulier n'a pu être identifié. C'est ce que les scientifiques devront déterminer à l'avenir avant de pouvoir tirer des conclusions.

Quant aux causes ? Les chercheurs doivent également affiner leur recherche. Toutes les constatations de cette étude n'ont été faites que sur de simples déclarations des volontaires. La même étude devrait être reconduite avec des analyses médicales pour plus de preuves.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X