Le "vomi de baleine" vaut de l’or. Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’ambre gris, substance rejetée par les cachalots, est très prisée dans la parfumerie de luxe et va faire la fortune d’un pêcheur thaïlandais, qui en a récemment trouvé sur une plage. Il vient d’en retrouver un morceau de six kilos et il est déjà estimé à 298 000 euros !

Comme le rapporte Metro Time, l’ambre gris est en réalité produit pour faciliter le passage d’objets pointus à travers les intestins du cachalot. Certains chercheurs pensent que l’ambre gris est rejeté dans la mer en même temps que les déjections. D’autres sont d’avis que les cachalots vomissent cette substance, d’où son surnom de"vomi de baleine".

Une substance sécrétée dans les intestins

Selon baleineendirect.org, l’alimentation des cachalots est principalement constituée de calmars, des invertébrés munis d’un bec pointu et résistant. Ces becs n’étant pas digestibles, ils vont normalement s’accumuler dans l’estomac et seront régurgités par la baleine. Cependant, en raison d’une pathologie du système digestif de certains cachalots, des becs de calmars pourraient se retrouver jusque dans l’intestin et en irriter la paroi. Les cachalots auraient alors la capacité de sécréter une substance riche en cholestérol permettant de regrouper et d’enrober les becs. En s’accumulant dans l’intestin, les becs enrobés de sécrétions finiraient par former des agrégats qui seraient soit évacués avec les excréments. Cette substance, l'ambre gris, est aussi appelée "or flottant" car elle est retrouvée dans l'eau et est se vend très cher en raison de sa rareté.

L’ambre gris est en effet très recherché dans le monde de la parfumerie, car elle permet notamment de fixer les odeurs. Il est notamment composé d’ambréine, une forme d’alcool qui, une fois extraite, permet en effet de fixer un parfum, autrement dit de faire durer son odeur dans le temps. Aujourd’hui, l’ambre gris est souvent remplacé par des substituts chimiques, dans le monde de la parfumerie, "sauf dans les parfums les plus chers", précise encore le Muséum d’Histoire naturelle de Londres.

Utilisé comme aphrodisiaque au Moyen-Orient

"Qui pourrait penser que des femmes et des hommes si raffinés puissent s’enthousiasmer pour une essence que l’on trouve dans les entrailles d’une baleine malade ! Pourtant, c’est le cas" écrivait déjà Herman Melville dans son roman Moby Dick, publié en 1851. L’écrivain américain faisait en effet référence à l’ambre gris et à son utilisation dans le monde de la parfumerie. Ce n’est pas son seul usage puisque l’ambre gris était aussi utilisé comme aphrodisiaque au Moyen-Orient, selon le magazine scientifique américain American Scientific.

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.