Alors que la tendance est aux cosmétiques maison afin d'avoir des produits les plus naturels possibles, des enseignants-chercheurs, notamment de la faculté de pharmacie de Nantes, alertent sur les dangers des dentifrices, crèmes solaires ou produits de cosmétologie faits chez soi. Le Pr Laurence Coiffard et d’autres chercheurs de la faculté de Nantes ont publié dans des revues scientifiques deux articles sur les effets néfastes des crèmes solaires et des dentifrices faits maison. La professeure de pharmacie explique à Ouest-France qu'il y a trois problèmes avec ce type de produits : l'absence "de possibilité de contrôler la qualité des matières premières, les doses très imprécises pour les différents ingrédients (cuillerées à café ou à soupe), et l'absence de vérification scientifique du produit fini".

"Aucun écran solaire"

Dans une de leurs études publiée dans le Journal of Cosmetic Dermatology, les chercheurs expliquent notamment que concernant les crèmes solaires, "trois des 15 recettes étudiées ne contiennent aucun écran solaire et constituent donc un risque majeur pour les utilisateurs en cas d'exposition au soleil". Selon eux, "les 12 autres ne peuvent pas être considérés comme des produits de protection solaire puisqu'ils ont tous un SPF inférieur à 6, la valeur seuil exigée en Europe". Céline Couteau, Caroline Dupont, Eva Paparis et Laurence Coiffard, de la faculté de Nantes, et d'autres chercheurs veulent alerter les autorités de santé sur les dangers de ces produits faits à la maison.

Laurence Coiffard rappelle que les crèmes solaires sont utilisées "pour protéger notre peau et prévenir, entre autres, les cancers". Elle martèle donc qu'elles "doivent, pour être efficaces, contenir certains ingrédients, dans certaines quantités très précises".

Pas de fluor, indispensable contre les caries

Elle évoque également le problème des dentifrices réalisés soi-même dans lesquels "il n'y a jamais de fluor, plutôt indispensable dans la protection contre les caries". "Il n’y a pas non plus de tensioactif qui génère de la mousse pendant le brossage, ce qui aide à mouiller la surface des dents, à disperser le produit dans la bouche et à détacher les débris et la plaque des tissus de la bouche", assure-t-elle. Il existe également des ingrédients proposés dans des recettes sur internet qui peuvent s'avérer dangereux.

Laurence Coiffard cite le "charbon qui peut contenir des métaux lourds à forte concentration". Autre exemple, "la poudre de curcuma, identifiée dans 4% des recettes, et qui peut contenir des quantités non négligeables de plomb, particulièrement si elle est importée d’Inde ou du Bangladesh". Selon la professeur de pharmacie, "le jus de citron n’est pas non plus indiqué dans la mesure où son acidité est source d’érosion dentaire et qu'on ne peut pas déterminer l’abrasivité de la recette".

Sources

Demonstration of the dangerous nature of 'homemade' sunscreen recipes, Journal of Cosmetic Dermatology, 12 octobre 2020. 

Produits cosmétiques : les limites et dangers du fait maison, Ouest-France, 1er février 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.