En pleine promotion du film De son vivant, qui sortira dans les salles mercredi prochain, Catherine Deneuve et Benoît Magimel étaient invités sur le plateau de Quotidien, ce mardi 16 novembre. À cette occasion, l’actrice a brièvement évoqué son AVC, qui était survenu pendant le tournage de ce long-métrage et avait donc mis sa réalisation en suspens.

AVC : Catherine Deneuve était au bon endroit au bon moment

“Ça a été comme un coup de foudre, quelque chose qui vous frappe violemment”, se remémore Catherine Deneuve. “Ce qui est certain, c’est que c’est un truc violent”. Elle tempère néanmoins en précisant que cet incident s’est traduit, concrètement, par “un très léger désarroi”. La comédienne rappelle aussi que, par un heureux hasard, elle se trouvait au bon endroit, au bon moment. “J’ai eu une chance formidable, parce que c’était violent, rapide et court. C’était un jour où l’on tournait à l’hôpital”.

En effet, lorsqu’elle a subi son accident vasculaire ischémique, en novembre 2019, la star enregistrait une scène du film à l’hôpital de Gonesse, dans le Val-d’Oise. Elle avait donc été conduite aux urgences dans les minutes qui avaient suivi son AVC : une prise en charge rapide qui avait permis de réduire les risques de séquelles graves. “J’ai eu énormément de chance : ça a été un truc quand même finalement assez léger”, insiste l’actrice. “Avec des conséquences pénibles, mais assez léger en tout cas”.

Qu’est-ce qu’un accident vasculaire ischémique ?

L’accident vasculaire cérébral, ou attaque cérébrale, est “une perte soudaine d'une ou plusieurs fonctions du cerveau”, indique le site de l’Assurance maladie. Sa gravité dépend de sa localisation et de l’étendue des zones touchées. On distingue deux formes d’AVC :

  • L’AVC ischémique (ou infarctus cérébral) correspond à l’arrêt brutal de la circulation sanguine à l’intérieur du cerveau, lié à l’obstruction d’une artère par un caillot. Les cellules cérébrales de la zone touchée ne sont donc plus suffisamment irriguées en oxygène, ce qui peut entraîner leur mort.
  • L’AVC hémorragique correspond à la survenue d’une hémorragie intracérébrale.

L’accident vasculaire cérébral ischémique est la forme d’AVC la plus courante, puisqu’elle représente 80 % des cas. Le plus souvent, il est la conséquence de l’athérosclérose : “une accumulation de dépôts de cholestérol sur les parois des artères”, précise Ameli.fr. En plus de rétrécir la paroi des artères, favorisant ainsi les caillots sanguins, ces plaques peuvent aussi se détacher et obstruer elles-mêmes l’une des artères cérébrales.

Les troubles du rythme cardiaque peuvent aussi être à l’origine d’un AVC ischémique. Dans ce cas, un caillot se forme dans le cœur, puis est acheminé jusqu’au cerveau. Dans de rares cas, l’AVC est causé par une thrombose veineuse cérébrale.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Catherine Deneuve revient sur son accident de santé : "J'ai eu énormément de chance", Quotidien / MyTF1, 16 novembre 2021. 

Comprendre l'accident vasculaire cérébral et l'accident ischémique transitoire, Ameli.fr, 2 janvier 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.