15 stars qui ont ete victimes d’un AVC

En moyenne, 150 000 personnes sont victimes d’un AVC chaque année en France, soit un cas toutes les 4 minutes.  Plus de 110 000 sont hospitalisées et 30 000 en décèdent. Cette pathologie, aussi connue sous le nom d’attaque cérébrale, correspond à un arrêt brutal de la circulation sanguine dans une partie du cerveau. Elle n’épargne personne et peut survenir à tous les âges. La liste des célébrités ayant été victimes d’un accident vasculaire cérébrale, présentée dans notre diaporama, le rappelle. 

Accident vasculaire cérébral : 1ʳᵉ cause de handicap acquis en France

La privation de sang dans le cerveau lors d’une attaque cérébrale peut avoir deux origines : la rupture d'un vaisseau (AVC hémorragiques) ou l’occlusion d'un vaisseau par un caillot sanguin (AVC ischémiques).

Dans l’Hexagone, l’accident vasculaire cérébral est la première cause nationale de handicap acquis de l’adulte avec plus de 500 000 malades vivant avec des séquelles. Il représente par ailleurs la 3ᵉ cause de mortalité chez l’homme et la 2ᵉ chez la femme, après les cancers et l’infarctus du myocarde. Il s’agit ainsi d’une urgence vitale qui doit être rapidement prise en charge. Plus le patient est traité rapidement, moins les séquelles sont importantes. Il est ainsi important de connaître les signes d’alerte afin d’appeler rapidement le 15 ou le 112 s’ils surviennent brutalement : 

  • Une déformation de la bouche.
  • Une faiblesse musculaire ou paralysie d’un ou de plusieurs membres, généralement d’un seul côté du corps.
  • Des troubles de la parole.

Les professionnels de la santé mettent également en garde contre : 

  • La perte de sensibilité ou engourdissement d’un ou de plusieurs membres ou d’une partie du visage.
  • Les troubles de la vision : perte de la vue d'un œil ou vision double
  • Les troubles de l’équilibre ou de la coordination des membres.
  • Les troubles de la vigilance.
  • Des difficultés à comprendre son interlocuteur.
  • Un mal de tête brutal, intense et inhabituel.

"Les symptômes apparaissent en fonction de la zone touchée. Certaines personnes vont présenter des troubles du langage sans forcément penser tout de suite à un AVC, car elles ne ressentent aucune faiblesse musculaire d'un côté. C'est ce qui rend le diagnostic difficile.", avait expliqué le neurologue Alexandre Croquelois à Medisite pour un précédent sujet.

Sources

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/avc/avc-symptomes-evolution

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-cardiovasculaires/accident-vasculaire-cerebral-avc/article/l-accident-vasculaire-cerebral

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.