Asthénie et fatigue : symptômes, causes et traitements

Vous vous sentez fatigué(e) depuis plusieurs semaines sans raison précise ? Malgré des temps de repos et un sommeil réparateur, votre asthénie ne s’améliore pas ? Comment expliquer votre état ? Comment vous rétablir et en finir avec cette fatigue ? Découvrez les causes possibles et traitements de l’asthénie.

Définition 

Communément appelée fatigue, l’asthénie est le terme médical désignant une faiblesse globale de l’état physiologique et/ou psychique. On ne parle pas véritablement d’asthénie lorsqu’il s’agit d’un manque de repos, ou d’une fatigue passagère. En effet, elle est plutôt caractérisée par une fatigue qui s’installe dans le temps, malgré un sommeil réparateur.

On distingue deux types de fatigue ou asthénie :

  • La fatigue ou asthénie physique : cette fatigue "normale" s'explique par un effort physique intense au cours d'une journée, d'un stress ou d'un surmenage. 
  • La fatigue psychique : cette fatigue "anormale" ou chronique peut être liée à des états dépressifs, des troubles anxieux ou à une maladie organique.

"Elle est souvent le résultat d’une maladie plus grave", précise le Docteur Ignace Szmukler, médecin généraliste, spécialisée en infectiologie. De ce fait, l’asthénie n’est pas une maladie à proprement parler, mais un symptôme pouvant cacher plusieurs pathologies plus ou moins sévères. "L’asthénie est vraiment la bouteille à l’encre", indique notre spécialiste. En effet, "c’est un sujet très fréquent en cabinet", mais les causes ne sont pas forcément évidentes, et peuvent être "vastes". 

Chiffres

Comme l’explique le docteur Ignace Szmukler, "beaucoup de gens viennent consulter pour de l’asthénie". C’est en effet l’une des principaux motifs de consultation.  

Plus précisément, dans 10 à 25 % des rendez-vous médicaux, l’asthénie est évoquée par les patients, et environ 7 % des personnes consultent pour cette raison précise.

D’après les chiffres, les femmes sont davantage représentées. Et pour cause, une fatigue peut être notamment aggravée lors de la période menstruelle si celles-ci souffrent d’une carence en fer

Symptômes

L’asthénie ou fatigue peut être ressentie à des degrés différents selon les personnes et leur sensibilité. Malgré cet aspect subjectif, la fatigue doit interpeller lorsqu’elle s’installe durablement, et ce, sans cause précise. "Bien souvent, on se sent fatigué depuis plusieurs semaines sans savoir pourquoi", explique le Docteur Ignace Szmukler, médecin généraliste.

L’asthénie est une fatigue anormale, ressentie sans explication, de manière chronique et s’accompagnant parfois de perte d’appétit et d’amaigrissement.

Comment reconnaître une asthénie anormale ?

La réponse du Dr Ignace Szmukler :

"Malgré des temps de repos normaux et suffisants, les choses ne s’améliorent pas. Cet état peut aussi s’accompagner d’une perte de poids et/ou d’appétit et éventuellement de douleurs".

Asthénie réactionnelle due au surmenage

Cette fatigue est liée au surmenage ou à un rythme quotidien effréné. Il s’agit d’une asthénie physiologique. Résultat : l’organisme arrive à saturation. Ce type d’asthénie peut être provoqué par :  

  • Un burnout ou une inadaptation au travail.
  • Des problèmes familiaux.  
  • Des soucis dans la sphère professionnelle ou sociale.
  • Un manque de repos prolongé empêchant l’organisme de s’adapter.
  • Une mauvaise hygiène de vie (mauvaise alimentation, sédentarité…).
  • Des entraînements physiques intenses

Notons également qu’une asthénie réactionnelle peut être observée durant la grossesse, ou après un accouchement ou une hospitalisation.

Asthénie organique due à une maladie 

L’une des problématiques de l’asthénie est qu’elle peut résulter de diverses maladies comme :

  • Un cancer.
  • Un trouble endocrinien.
  • Une maladie infectieuse chronique.
  • Une infection hépatique (hépatite A, B, C ou encore le VIH).
  • Une maladie auto-immune.
  • Une maladie respiratoire.
  • Une affection neurologie (maladies neuro-dégénératives comme Parkinson par exemple). 

Asthénie et anémie dues au manque de fer 

L’asthénie est souvent causée par un manque de fer. « Le fer rentre dans la composition de l’hémoglobine et en cas de carence, cela peut provoquer une anémie », prévient notre expert. Les femmes sont d’ailleurs souvent sujettes à ce trouble. « C’est l’une des premières causes de fatigue chez la femme durant la période menstruelle, qui a des règles abondantes. Mais généralement, une supplémentation permet de rétablir la situation. Toutefois, une carence en fer s’accompagne d’une fatigue, d’une tension basse, et la plupart du temps favorise l’émergence d’une infection, notamment pulmonaire », détaille le docteur Szmukler.

Photo : anémie ferriprive, les globules rouges sont de petite taille et peu colorés avec un aspect « en anneau ».

Asthénie et fatigue : symptômes, causes et traitements© Creative Commons

Crédit : E. Uthman, MD — https://www.flickr.com/photos/euthman/2274260085/ © CC - Licence : https://www.flickr.com/photos/euthman/2274260085/

Asthénie due à la prise de médicaments

Certains traitements médicaux peuvent provoquer une asthénie. C’est notamment le cas des :

  • Antidépresseurs.
  • Bêta-bloquants.
  • Antihistaminiques.
  • Traitements antihormonaux

Asthénie due à la prise d’excitants

Un accoutumance à certains produits tels que ceux ci-dessous peut provoquer une asthénie, d’autant plus s’ils sont pris simultanément.

  • Le tabac.
  • L'alcool.
  • La caféine.
  • Les drogues (stupéfiants).

Asthénie due à une dépression

Si les antidépresseurs peuvent favoriser une asthénie, une fatigue anormale de longue durée peut aussi cacher une dépression. « On dit souvent que l’épreuve du temps permet de poser le diagnostic mais bien souvent, lorsque l’on ne trouve rien après différentes investigations, on peut parler de dépression masquée ou de dépression réactionnelle. Dans ce cas, il n’y pas de cause clinique, para-clinique, ou biologique. Cet état est accompagné d’une perte de sommeil. Cela peut donc être un signe », développe le médecin généraliste. 

Asthénie chronique ou syndrome de fatigue chronique 

Le syndrome de fatigue chronique (SFC), également appelé en médecine "encéphalomyélite myalgique" est à distinguer de l’asthénie malgré la fatigue intense et continue qu’elle engendre.

Si quelques études évoquent une prédisposition génétique à cette affection, reconnue maladie neurologique par l’Assurance maladie en France, elle survient souvent chez des jeunes cadres soumis à une pression importante. Mais contrairement au burnout, le mode de vie ne serait pas responsable et les examens cliniques et psychologiques affichent souvent des résultats normaux.

Toutefois, les experts estiment que le syndrome de fatigue chronique (SFC) peut survenir après une infection, des problèmes immunitaires… mais la cause exacte reste jusqu’ici méconnue. 

A noter : Le sujet peut souffrir de malaises après l’effort, perte de mémoire et de concentration au début à l’apparition de la maladie. "Dès que des symptômes de fatigue soudains et importants apparaissent, il ne faut tarder à aller voir son médecin".

Causes

Les causes de l’asthénie sont variées. "Il n’existe pas une cause précise", souligne notre expert. "Cet état accompagne la plupart des maladies aiguës et chroniques", ajoute-t-il. Alors qu’une fatigue secondaire est observée après un effort particulier ou encore un événement stressant, elle se différencie d’autres fatigues plus durables, qui peuvent parfois entraîner une asthénie sexuelle (baisse de libido).  

Les causes d’asthénie sont nombreuses et peuvent être physiques ou psychiques (dans 75% des cas). 

Les causes physiques, liées à une maladie "organique" :

  • Les asthénies infectieuses provoquées par une mononucléose infectieuse, une hépatite virale, le virus VIH, la tuberculose...
  • Les asthénies métaboliques dues à une insuffisance rénale chronique, du diabète... 
  • Les asthénies des cancers pouvant survenir au cours de leur évolution.
  • Les asthénies hormonales : hypothyroïdie, maladie d'Addison... 
  • Les asthénies liées à des maladies neurologiques et du foie : myasthénie, maladie de Parkinson, syndrome d'apnée du sommeil, sclérose en plaques, hémochromatose...
  • Les asthénies liées aux anémies, à certaines affections digestives comme la maladie de Crohn, et maladies cardiovasculaires (hypotension artérielle...) 
  • L'asthénie toxique et iatrogène due à l'absorption de médicaments (abus de somnifères, antihistaminiques, béta-bloquants, benzodiazépines...) ou à des abus de substances (cannabis, alcoolisme, héroïne...)
  • L'asthénie liée à un manque de vitamines et d'oligo-éléments.

Les causes psychiques :

Elles sont essentiellement liées à la dépression et aux troubles anxieux (stress chronique, névrose...).

Les perturbations des rythmes biologiques circadiens (horaires de travail de nuit...) peuvent aussi être une cause.

Facteurs de risque

Les causes de l’asthénie étant multifactorielle, les facteurs de risque sont aussi variés que les maladies potentiellement responsables de l’affaiblissement de l’organisme. D’une manière générale, une mauvaise hygiène de vie et un manque de repos peuvent affecter la forme physique et psychologique. 

Personnes à risque

Tout dépend de la maladie en cause, et s’il y a une prédisposition génétique. 

Durée

Elle varie selon l’origine de la maladie causant l’asthénie. Une fois celle-ci diagnostiquée, le traitement adéquat sera mis en place pour réduire les symptômes. L’évolution de la fatigue est fortement liée au degré de sévérité de la pathologie.

A noter  : En fonction de la maladie, il y aura un risque de récidive

Contagion

Un sujet souffrant d’asthénie ne peut en contaminer un autre. S’il n’y a pas de risque de contagion directe, la maladie responsable de l’asthénie peut l’être en revanche s’il s’agit d’une hépatite ou du VIH par exemple.  

Qui, quand consulter ?

Si la fatigue ressentie n’est pas due à un effort particulier, un événement stressant occasionnel, mais qu’elle devient chronique au bout de quelques semaines, il est important de consulter son médecin traitant

Photo : une fatigue inexpliquée doit amener à consulter son médecin généraliste

Asthénie et fatigue : symptômes, causes et traitements© Fotolia

Complications

Le principal risque de l’asthénie est l’aggravation de la maladie en cause, qu’elle soit physiologique ou psychologique.

La fatigue est un symptôme souvent ressenti, et souvent banalisé. " Parfois des gens attendent trop longtemps, six mois parfois, avant de consulter, et le risque de décès augmente s’il s’agit d’un cancer par exemple", avertit notre expert. 

Examens et analyses

Avant toute chose, le médecin procède à un interrogatoire complet afin d’évaluer le niveau de fatigue et ses éventuelles causes. Il passera au crible "les antécédents familiaux, personnels, les éventuels interventions chirurgicales, les traitements suivis", indique le Docteur Szmukler. Le poids et l’éventuelle consommation de tabac seront aussi étudiés. "Cela peut orienter vers un premier diagnostic".

Après cette anamnèse et selon le constat du médecin seront ensuite effectués :

  • un bilan sanguin complet avec le bilan hépatique et lipidique ;
  • un examen de la fonction rénale ;
  • la recherche d’un trouble thyroïdien ;
  • un éventuel examen neurologique ;
  • une radio thoracique ;
  • une recherche de sang dans les selles ;
  • une coloscopie ;
  • une échographie abdomino-pelvienne chez les femmes pour déceler un potentiel cancer.   

Photo : un bilan sanguin est généralement prescrit en cas d'asthénie

Asthénie et fatigue : symptômes, causes et traitements© Adobe Stock

Traitements

La prise en charge peut être difficile et n’intervient pas forcément rapidement car il faut avant tout déceler l’origine des troubles. Le traitement dépendra donc de la maladie identifiée. 

Les antiasthéniques pour lutter contre la fatigue

Si l’asthénie n’est pas liée à un problème organique ou psychologique, mais plutôt à une asthénie fonctionnelle engendrée par un épuisement professionnel, familial, un stress dû à des examens… la prise d’antiasthéniques peut être conseillée. Il s’agit de mélanges de vitamines, d'acides aminés et d’oligo-éléments. Mais ces compléments alimentaires doivent rester occasionnels et le dosage scrupuleusement respecté. 
A noter : ils sont contre-indiqués dans le traitement de certaines maladies. 

Les traitements médicamenteux pour soigner l'asthénie

Cancer, infection, déséquilibre hormonal… en fonction de la maladie, un traitement adéquat sera prescrit. C’est au cas par cas. "Si l’asthénie est due à un trouble thyroïdien, une réparation de la fonction thyroïdienne sera effectuée", précise le Docteur Ignace Szmukler.

Le traitement psychologique pour soulager une asthénie

En cas de syndrome dépressif, le médecin conseillera un suivi psychologique comme une thérapie comportementale et cognitive (TCC), accompagnée si besoin, d’un traitement médicamenteux.

Quelle que soit la pathologie mise en cause, il est recommandé de:

  • avoir un temps de sommeil suffisant ;
  • pratiquer une activité physique même légère ;
  • adopter un régime alimentaire équilibré.

Un mode de vie sain permettra d’atténuer, en partie, les symptômes. 

Prévention 

Une bonne hygiène de vie est l’une des clés pour prévenir l’asthénie et les maladies qui en découlent. D’une manière générale, il est recommandé de:

  • dormir suffisamment et à des horaires réguliers ;
  • ne pas trop dormir (si le besoin de siester se fait ressentir, ce temps de repos ne doit pas dépasser une heure) ;
  • limiter les sources de stress ;
  • avoir une alimentation saine et équilibrée ;
  • pratiquer une activité physique ;

Eviter les stimulants pour l’organisme (drogue, alcool) et visuels (écrans avant le coucher).  

Sites d’informations et associations

 Association française du syndrome de fatigue chronique

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.