Aspirine : pourquoi vous devriez peut-être arrêter d'en prendre !

Publié le 25 Juillet 2019 à 12h44 par Louise Ballongue, journaliste santé
Des chercheurs de l’université d'Harvard lance un appel concernant la prise d'aspirine au quotidien. Elle serait très mauvaise pour la santé. Les patients concernés seraient invités à réduire, voire à arrêter totalement ce traitement.

Selon une étude, publiée ce lundi dans Annals of Internal Medicine, 29 millions de personnes âgées de 50 ans ou plus prennent une aspirine de manière quotidienne pour éviter une maladie cardiaque, alors qu'ils n'en étaient pas atteints. Une très mauvaise habitude, qui, selon les chercheurs, pourrait engendrer des effets néfastes sur la santé.

L’aspirine préventive : une mauvaise habitude

L’aspirine (ou acide acétylsalicylique) est sans doute l’un des médicaments les plus connus au monde. Il s’en fabrique chaque année près de vingt-cinq milliards de comprimés et il est principalement utilisé pour son action analgésique, antipyrétique et anti rhumatismale.

L'aspirine étant un fluidifiant sanguin, aux États-Unis, de nombreux médecins la prescrivent chez les personnes d'âge mûr en prévention des accidents vasculaires cérébraux (AVC), infarctus et autres maladies cardiovasculaires.

Cependant, même s'il est largement consommé, ce n’est pas un médicament anodin : son usage sans avis médical ne peut être que ponctuel.

Or, ce n’est pas le cas pour bon nombre de patients. L’étude a révélé que 6,6 millions d'entre eux utilisaient l'aspirine sans l'accord de leur médecin. 10 millions de personnes de plus de 70 ans n'ayant aucun problème cardiaque prennent également de l'aspirine en "prévention".

Ces chiffres inquiétants proviennent de plusieurs découvertes. Certaines études ont prouvé que prendre une aspirine chaque jour n'avait qu'un effet insignifiant sur la santé cardiaque, particulièrement chez les personnes âgées.

En janvier dernier, une étude britannique publiée dans la revue JAMA Network affirmait déjà que la prise quotidienne d'aspirine chez les personnes sans antécédent cardiovasculaire pourrait être plus dangereuse que bénéfique, avec un risque d'hémorragie accru.

Selon les chercheurs, l'aspirine à faible dose devrait être réservée aux patients ayant déjà subi un infarctus ou un accident vasculaire cérébral, afin d'éviter un deuxième accident cardiaque.

Aspirine : quels risques pour la santé ?

"Nous avons constaté qu'un quart des adultes de 40 ans (23,4 %) et plus qui ne souffrent pas du cœur prennent régulièrement de l'aspirine" a déclaré le Dr Christina Wee, principal auteur de l'étude. "

Plus inquiétant encore, la moitié des adultes de plus de 70 ans qui ne souffrent ni de maladie cardiaque ni d'AVC prennent de l'aspirine régulièrement. Or cela augmente le risque de saignement et d'ulcère". Leurs molécules inhibent notamment les COX (cyclo-oxygénases), des enzymes importantes pour la formation du mucus protégeant les cellules du contenu acide de l’estomac.

Mais comment déterminer la "bonne" dose à prendre ? Selon les chercheurs, il faut avant tout adapter sa consommation d’aspirine en fonction de son âge, de ses antécédents cardiaques et des risques encourus pour sa santé :

  • Pour les personnes qui ont plus de 70 ans et qui n'ont pas de maladie cardiaque (ou plus jeune, mais avec un risque plus élevé d'hémorragie cérébrale), l'usage d'aspirine de manière quotidienne est déconseillé.
  • Dans certains cas spécifiques, des personnes âgées de 40 à 70 ans, pourraient éventuellement consommer entre 75 et 100 milligrammes d'aspirine par jour. Cette prescription doit uniquement être décidée par un médecin.
  • De manière générale, demandez toujours l’avis d’un professionnel de la santé avant de consommer des médicaments, et encore plus lorsqu’il s’agit d’une utilisation quotidienne.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.