Si l’été est synonyme de bons moments, c’est également une période pleine de dangers pour les animaux de compagnie. Les températures s’annoncent élevées, voire très élevées cet été partout en France. Attention ! En quelques minutes, un coup de chaleur peut être fatal à nos fidèles compagnons.

Comme tous les mammifères, le chien est un animal homéotherme (à l’inverse des reptiles, dont la température ne dépend pas du milieu ambiant). Mais contrairement aux humains qui ont la capacité de transpirer pour évacuer la chaleur, le système de thermorégulation de sa température interne est assez limité. Lorsqu’il a trop chaud, le chien ne peut évacuer le surplus de chaleur que de trois manières : via ses coussinets, sa truffe et sa respiration. Lorsque ces trois systèmes sont saturés, la température interne du chien augmente et toutes les cellules de son organisme sont en souffrance. C’est le coup de chaleur !Les chiens souffrant de problèmes respiratoires chroniques sont plus sensibles, car ils ont plus de mal à évacuer la chaleur par l’halètement.

Les conseils de la Centrale Canine

- Limiter les gros efforts et réserver les promenades pour les heures les plus fraîches.
- Le sol en plein soleil peut gravement blesser leurs pattes, éviter le bitume, le métal, et privilégier les zones d’ombre.
- S’assurer que leurs gamelles d’eau soient toujours pleines et renouveler l’eau plusieurs fois par jour.
- Mouiller son chien à l’eau froide, mais pas glacée.
Et surtout : ne pas laisser un chien dans une voiture, même avec une fenêtre ouverte, même à l’ombre ! L’intérieur d’un véhicule peut atteindre des températures dangereuses pour la vie du chien en seulement 20 minutes.

Les conseils de la Centrale Canine

  • Les signes d’un coup de chaleur

Augmentation de la fréquence respiratoire et de la température rectale. Convulsions, puis coma, l’évolution vers l’arrêt cardio-respiratoire survient rapidement.

  • Les premiers gestes en cas d’un coup de chaleur

Tremper progressivement le chien dans de l ’eau froide, mais non glacée, attendre que la température rectale soit redescendue à 39 ou 39,5 °C. Il est parfois indispensable de réaliser une réanimation plus poussée par un professionnel, avec une perfusion et des médicaments visant à limiter les répercussions cellulaires de cette montée de température.


Sources

Baromètre « Les Français et les chiens », menée du 14 au 20 décembre 2021 par CSA pour la Centrale Canine

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.