Maladie d’Alzheimer : manger de la viande aiderait à la prévenir

Des scientifiques de l’Arizona State University ont suggéré dans une étude publiée le 8 janvier 2019 que manger de la viande, des œufs et du poisson aiderait à prévenir de la maladie d’Alzheimer.
Istock

© IstockUn nutriment détecté dans la viande, les œufs, le poisson gras, les noix et les légumes verts serait à même de protéger plusieurs générations de la maladie d'Alzheimer. Dans une étude menée par des chercheurs de l’Arizona State University, les résultats publiés le 8 janvier 2019 ont démontré que le nutriment : la choline, aiderait à combattre les neurotoxines et l'inflammation cérébrale impliquées dans le développement de la maladie. La choline contenue dans ces aliments permet de stimuler le cerveau, l’aide à protéger le cerveau des neurotoxines et renforce ses fonctions d'autonettoyage. Cette découverte, offre des perspectives inattendues de réduction du fardeau à long terme de la maladie d'Alzheimer.

Un nutriment très sûr, comparé à de nombreux médicaments

Sous la direction du Dr Ramon Velazquez et du Dr Salvatore Oddo, un groupe de neuroscientifiques spécialisés dans les maladies neurodégénératives ont nourri des souris en gestation atteintes de démence semblable à la maladie d'Alzheimer. En maintenant un régime alimentaire riche en choline tout au long de la grossesse et de l'allaitement, les scientifiques ont remarqué que leur progéniture était moins exposée au risque de maladie du cerveau.

De plus, l’ajout de ce nutriment semblait "altérer les gènes des bébés d'une manière qui aurait eu des effets protecteurs pour les générations futures", explique l’étude.

La deuxième génération de souris n'a jamais été exposée à des suppléments de choline, mais a néanmoins amélioré sa mémoire (elles ont obtenu de bien meilleurs résultats dans les expériences de labyrinthe aquatique conçues pour la tester), ce qui indique que le régime alimentaire de ses grands-parents avait modifié leurs gènes et ceux des générations futures.

Cette découverte pourrait alors conduire à "recommander des suppléments de choline aux femmes enceintes, en particulier et serait un traitement potentiel pour les patients atteints de la maladie d'Alzheimer, car le nutriment est très sûr, comparé à de nombreux médicaments" ajoute l'étude."De plus, une bouteille de suppléments de choline peut être achetée pour aussi peu que 7,00 $ (6 euros). Il faut environ neuf fois la dose quotidienne recommandée pour produire des effets secondaires nocifs", conclut le Dr Velazquez.

Les mystère de la maladie d’alzheimer

La maladie d’Alzheimer atteint le cerveau et provoque une dégénérescence de certaines de ses cellules nerveuses. Le cerveau se modifie et ne fonctionne plus comme avant. Il a de plus en plus de difficultés à analyser les informations venant du monde extérieur et à les utiliser de façon adaptée. Les personnes atteintes de cette maladie sont entravées progressivement dans leurs facultés de penser, de se souvenir, de comprendre et de prendre des décisions. Elles ont de plus en plus de difficultés à exécuter les tâches quotidiennes comme par exemple s’habiller, préparer un repas. Le plus souvent, ces troubles s’aggravent et la personne malade aura besoin de l’aide d’un tiers.

L’origine de la maladie d'Alzheimer reste toujours inexpliquée et nous ne savons pas encore comment arrêter sa progression.

Ce que les chercheurs savent c'est :

  • qu'elle n’est pas un stade normal du vieillissement.
  • qu'elle est plus fréquente avec l’âge : la plupart des personnes atteintes ont plus de 65 ans, mais la maladie frappe parfois avant 50 ans.
  • qu'elle n’est pas due au stress.
  • qu'elle n’est pas contagieuse.
  • qu'elle pourrait frapper plus souvent les femmes que les hommes.
  • qu'elle pourrait être aggravée par des maladies vasculaires cérébrales.

Aucun traitement ne permet à ce jour de guérir la maladie d'Alzheimer. Les médicaments peuvent ralentir la progression de ses symptômes. Son évolution dépend de chaque personne. L'autonomie disparaît progressivement. Le traitement médicamenteux retarde l'évolution de la maladie d'Alzheimer et la prise en charge fait appel non seulement aux médicaments mais aussi aux mesures sociales.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Alzheimer : pourquoi ces habitudes sont à risque !

Source : Essential nutrient may help fight Alzheimer’s across generations, Arizona State University, 8 janvier 2019.
Maternal choline supplementation ameliorates Alzheimer’s disease pathology by reducing brain homocysteine levels across multiple generations, Molecular Psychiatry, 8 janvier 2019.
Ramon Velazquez, Research Gate