Noel : les pires viandes pour votre sante

Les repas de Noël et du nouvel an sont particulièrement propices à la consommation de viandes, dont certaines ne sont pas les plus saines… Dans ce diaporama, nous vous listons les viandes les plus grasses ou nocives pour votre santé, avec les conseils du nutritionniste Raphaël Gruman, auteur de Ma bible de la préménopause et de la ménopause, éditions Leduc.s.

Viande : tout est une question de quantité

Avant de rentrer plus avant dans le détail, le spécialiste rappelle qu’il “ne faut pas diaboliser ces viandes, que l’on consomme relativement occasionnellement et qui, dégustées à une fréquence réduite, ne posent aucun souci pour la santé”. C’est, en effet, la consommation en trop grande quantité ou à fréquence trop régulière qui pose problème.

Mais alors, quelle est la fréquence de consommation à ne pas dépasser ? “Une fréquence trop importante de ce type de viande serait de deux fois par semaine, ou plus”, indique Raphaël Gruman. “Jusqu’à une fois, cela ne devrait pas poser de problème, s’il n’y a pas de facteurs de risque associés, tels que l’hypertension, l’obésité, la sédentarité, le diabète ou encore le tabagisme”.

Notez aussi qu'une portion de viande est comprise entre 100 et 120 g - 50 g pour des abats. 

Viande grasse, rouge, transformée… quels sont les risques ?

La surconsommation de viande - en particulier certaines d’entre elles, comme la viande rouge, la viande transformée ou les viandes très grasses - peut avoir un impact direct sur notre santé.

Ainsi, abuser des viandes trop grasses augmente le taux de cholestérol LDL (autrement dit, le “mauvais” cholestérol), ce qui peut endommager les artères et accroître le risque cardiovasculaire, détaille le spécialiste. Sans compter la prise de poids que cela peut occasionner, et les problèmes de santé qui vont avec…

Par ailleurs, la consommation de viande transformée a été classée comme cancérogène pour l’homme par l’Organisation mondiale de la santé. “Cette classification se fonde sur des indications suffisantes provenant d'études épidémiologiques de ce que la consommation de viande transformée provoque le cancer colorectal chez l’homme”, précise l’OMS sur son site.

La viande rouge, quant à elle, est classée comme “probablement cancérogène pour l’homme”. Autrement dit, des études épidémiologiques ont montré des associations positives entre la consommation de viande rouge et le développement de cancers colorectaux, du pancréas et de la prostate ; bien que, pour l’instant, d’autres explications pour ces observations ne peuvent être exclues.

Découvrez sans tarder les viandes les plus nocives parmi celles que l'on aime particulièrement déguster pendant les fêtes de fin d'année, dans ce diaporama... 

...

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.