Ces aliments vous rendraient aussi accros qu’une drogue !

Ne riez plus la prochaine fois qu'un proche vous parlera de son "addiction" aux chips ou au chocolat. En effet, une telle dépendance à la nourriture est tout à fait possible : plusieurs études l'ont démontré. Certains aliments activent dans le cerveau la même zone que des drogues dures. Et, bien sûr, il ne s'agit pas forcément des plus sains... On vous dresse la liste dans ce diaporama. 

Les aliments gras, sucrés et salés sont les plus addictifs 

Le point commun entre tous ces aliments ? Ils sont soit très gras, très sucrés ou très salés. Et parfois, présentent plusieurs de ces caractéristiques à la fois. "Les aliments très gras et très sucrés stimulent le cerveau de la même manière que les drogues", explique le Pr Joseph Schroeder. 

En 2013, le chercheur américain, assisté par une équipe d'étudiants, a mené des recherches sur la dépendance aux aliments riches en graisse et en sucre, susceptible de contribuer à l'épidémie actuelle d'obésité. Ils ont notamment découvert les biscuits Oreo pouvaient être aussi addictifs que la cocaïne ou la morphine - tout au moins pour les rats de laboratoire.

Aliments à IG élevé : gare à la dépendance... 

Cette même année, des scientifiques du Boston Children's Hospital ont aussi révélé que les aliments à index glycémique élevé (pain blanc, frites, bonbons...) augmentent le débit sanguin dans les zones du cerveau associées à la récompense et au désir.

Dans un article, publié dans l’American Journal of Clinical Nutrition, ils expliquent que "les aliments à IG élevé peuvent favoriser les fringales et induisent des envies de la même manière que certaines substances, comme la nicotine, par exemple". 

Les zones du cerveau associées au plaisir et à la récompense sont stimulées

L'explication est donc relativement simple. Ces aliments, dont nous citons plusieurs exemples dans notre diaporama, stimulent la production de dopamine et/ou d'ocytocine, des hormones associées au plaisir et à la récompense. C'est ce qui explique que l'on a si souvent envie de replonger la main dans le paquet de chips, alors même que l'on n'a pas vraiment faim. 

En prime, les aliments contenant des sucres rapides augmentent rapidement notre niveau d'énergie... Mais cela ne dure pas et, très vite, l'énergie retombe. On parle d'hypoglycémie réactionnelle, et celle-ci occasionne coup de barre et fringale. D'où l'envie de reprendre quelques biscuits. Un vrai cercle vicieux !

Le fromage

1/11
various french cheeses, nuts, fig leaf on the wooden cutting board old wooden background, top view

Impossible pour vous de faire un repas sans manger un morceau de fromage ! En même temps, les graisses qu’il contient vous rendraient accro au fur et à mesure que vous en consommez. 

Les sauces

2/11
bowls of various dip sauces, top view

Vous reprendriez bien un petit peu de sauce, non ? Rien d’étonnant, plus vous en mangez, plus vous en avez envie ! La faute aux triglycérides auxquelles notre cerveau s’habituerait, en redemandant à chaque fois plus.

La pâte à tartiner

3/11
homemade hazelnut spread in wooden bowl hazelnut nougat cream

Existe-t-il réellement une heure idéale pour une bonne tartine de pâte à tartiner ? Oui, auriez-vous envie de répondre, toute la journée ! Normal. Selon le CNRS, les triglycérides contenus dans l’huile de palme auraient les mêmes effets qu’une drogue dure sur notre cerveau. La voilà l’explication à votre envie récurrente de plonger le doigt dans le pot...

Les viandes grasses

4/11
closeup of pork ribs grilled with bbq sauce and caramelized in honey tasty snack to beer on a wooden board for filing on ...

Rôti de porc, côte de bœuf, gigot d’agneau, … Autant de viandes riches en graisses saturées qui se jouraient de notre cerveau. Effet addictif garanti !

Le chocolat et les barres chocolatées

5/11
close up photography, on light blue surface

Vous êtes parfaitement capable de filer en douce à la cuisine en pleine nuit pour grignoter un carré de chocolat ou une barre chocolatée. Ce ne serait pourtant pas le signe d’une gourmandise exacerbée, juste celui que votre cerveau, accro au cacao, serait en manque. 

Source : Molecular Psychiatry

Les biscuits et viennoiseries

6/11
Ces aliments vous rendraient aussi accros qu’une drogue !

Riches en sucres rapides, avec un index glycémique élevé, ces aliments sont très addictifs. 

Les chips et les frites

7/11
Ces aliments vous rendraient aussi accros qu’une drogue !

Leur teneur en matières grasses et en sel font des chips et des frites des aliments qui nous rendent accros. En prime, ce sont aussi des sucres rapides, avec un IG élevé. 

La crème glacée

8/11
Ces aliments vous rendraient aussi accros qu’une drogue !

À la fois grasse et sucrée... mais tellement crémeuse et savoureuse, comment résister ?

Les sodas

9/11
Ces aliments vous rendraient aussi accros qu’une drogue !

On pense moins aux boissons sucrées, pourtant, elles aussi favorisent l'accoutumance. 

Le pain blanc

10/11
Ces aliments vous rendraient aussi accros qu’une drogue !

Qui n'a jamais croqué dans le quignon de la baguette... pour ne finalement s'arrêter qu'après en avoir mangé la moitié ?

Les bonbons

11/11
Ces aliments vous rendraient aussi accros qu’une drogue !

Sans grande surprise, les bonbons - véritable concentré de sucre - activent les zones du cerveau associées à la récompense et nous procurent tellement de plaisir... Qu'on veut immédiatement y revenir. 

> Comparez les mutuelles et augmentez le nombre de séances avec un nutritionniste !

Sources

Are Oreos addictive? Research says yes, ScienceDaily, 15 octobre 2013. 

Effects of dietary glycemic index on brain regions related to reward and craving in men, The American Journal of Clinical Nutrition, 26 juin 2013. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.