Bière : elle a aussi des vertus santé !

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa bière, tout comme le vin, aurait des vertus insoupçonnées : pour le sommeil, pour le coeur, pour les os... Elle ne ferait pas grossir, et elle est diurétique ! Le point.
Sommaire

La bière faciliterait le sommeil

La bière faciliterait le sommeil© IstockPourquoi la bière favoriserait le sommeil : Le houblon pourrait avoir des vertus sédatives parce qu'il contient de la lupuline. Cette substance aurait des propriétés calmantes, antidépressives et anti nervosité.

Les preuves scientifiques : Même si elle n'est pas forcément violente, l'action sédative et hypnotique du houblon - surtout l'huile essentielle - a été vérifiée chez la souris (1). On reconnaît d'ailleurs au houblon et à la bière des vertus apaisantes depuis toujours. Au Moyen-Age, on les utilisait pour améliorer l’humeur. On recommandait même l’utilisation d’oreillers garnis de la plante contre les problèmes d’insomnie.

Quelle est la consommation idéale ? Pas plus de deux demis (50cl) par jour en moyenne pour les femmes et de trois (75cl) pour les hommes. Au-delà de cette limite, vous prenez des risques pour votre santé !

La bière : des vertus diurétiques

Pourquoi la bière est diurétique : On dit souvent que la bière est diurétique, et à raison ! Hypothèse : Les résines de houblon présentes dans la boisson pourraient stimuler le fonctionnement des reins, facilitant l'élimination de l'excédent d'eau, des toxines et des déchets retenus dans le corps. Mais la bière (comme tout alcool) diminue par ailleurs la production d'ADH, hormone empêchant l'élimination de l'eau. Enfin, elle contient beaucoup d'eau (90%), ce qui décuple son effet diurétique.

Les preuves scientifiques : "L'effet du houblon n'est pas prouvé scientifiquement. Mais si on augmente les apports liquides, on urine plus !", explique le Dr Vaquette, médecin nutritionniste.

Quelle est la consommation idéale ? Si ces effets sont bien réels, la bière n'est pas un médicament. Pas d'abus. En clair : pas plus de deux demis (50cl) par jour en moyenne pour les femmes et trois pour les hommes. Au-delà de cette limite, vous prenez des risques pour votre santé. Pensez à boire de l'eau en parallèle pour éviter la déshydratation.

> Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un robot cuiseur en participant au jeu concours de La Banque Postale

Vidéo : Pourquoi 1 seul verre d’alcool peut vous donner le cancer !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

(1) Phytothérapie, la santé par les plantes, Paul Goetz, Vidal, 2007

(2) Specific Binding of Ethanol to Cholesterol in Organic Solvents, Vladimir A. Daragan, Alexei M. Voloshin, Svetlana V. Chochina, Teodor N. Khazanovich, W. Gibson Wood, Nicolai A. Avdulov and Kevin H. Mayo, Biophysical Journal, Volume 79, Issue 1, July 2000, Pages 406-415 

(3) Does moderate alcohol drinking decrease the incidence and mortality rate in ischemic heart disease?, Samánek M, Cas Lek Cesk. 2000 Dec 6;139(24):747-52.

(4) Effets de la consommation de bière sur le poids et la prise alimentaire de jeunes femmes en bonne santé, C. Alamowitch Hôpital Bichat Paris, X. Pelletier, Optimed, JM Borys, Centre Kennedy, FRANCE

(5) Effect of beer drinking on ultrasound bone mass in women, PEDRERA-ZAMORANO Juan D. ; LAVADO-GARCIA Jesus M. ; RONCERO-MARTIN Raul ; CALDERON-GARCIA Julian F. ; RODRIGUEZ-DOMINGUEZ Trinidad ; CANAL-MACIAS Maria L., Nutrition (Burbank, Los Angeles County, Calif.) A. 2009, vol. 25, n° 10, pp. 1057-1063 

(6) Beer and breastfeeding. Koletzko B, Lehner F. Div. Metabolic Diseases and Nutrition, Dr. von Haunersches Kinderspital, University of Munich, Germany. Adv Exp Med Biol. 2000;478:23-8.

(7) Alcohol Res Health. 2001;25(3):230-4. Alcohol's effect on lactation. Mennella J. Monell Chemical Senses Center, Philadelphia, Pennsylvania, USA.

(8) Beer constituents as potential cancer chemopreventive agents, GERHÄUSER Clarissa ; GESCHER Andreas (Editeur scientifique), European journal of cancer (1990) A. 2005, vol. 41, n° 13, pp. 1941-1954 

(9) Wine, liquor, beer and risk of breast cancer in a large population, YAN LI ; BAER David ; FRIEDMAN Gary D. ; UDALTSOVA Natalia ; SHIM Veronica ; KLATSKY Arthur L. , European journal of cancer (1990) A. 2009, vol. 45, n° 5, pp. 843-850 

La rédaction vous recommande sur Amazon :