Le Baclocur médicament contre l'alcoolisme, déjà suspendu

Ecouter l'article :

Cela fait longtemps qu'il était "attendu" par les malades. Le Baclocur, un médicament à base de baclofène, a été autorisé ce lundi 15 juin pour traiter l'alcoolisme. Mais sa durée de vie aura été de courte durée : par ordonnance du Tribunal administratif de Cergy-Pontoise du 17 juin 2020, la mise sur le marché du Baclocur est suspendue
Le Baclocur désormais autorisé contre l'alcoolisme Istock

Ce lundi 15 juin, le Baclocur, médicament à base de baclofène, a été autorisé à la vente, pour soigner la dépendance à l’alcool. Cette molécule d'habitude utilisée comme décontractant musculaire et prescrite illégalement pendant des années, avait bénéficié d'une autorisation temporaire en 2014.

Coup de théâtre : ce jeudi, nous apprenons que le Baclocur, vient d'être retiré des pharmacies par la justice... deux jours après sa commercialisation. Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a donné raison à une association de patients qui jugent trop faible la dose limite imposée pour prescrire ce médicament.

En réponse à cette décision, l'ANSM va saisir le Conseil d'État d'un pourvoi en cassation contre la décision de suspension en référé des autorisations de mise sur le marché des spécialités Baclocur (10, 20 et 40 mg).

Le Baclocur aurait déjà fait ses preuves pour traiter l'alcoolisme

Ce traitement était un espoir pour toutes les personnes atteintes d'alcoolisme. En outre, le Baclocur était censé être remboursé par la Sécurité Sociale.

Ce traitement aurait même déjà ses preuves auprès des malades. D'après France info, le baclofène aurait sauvé la vie d'un patient en lui coupant l'envie d'alcool.

Le professeur et médecin Philippe Jaury, interviewé par le média, raconte qu'il a toujours cru en son efficacité contre l’alcoolisme.

"À trois ans, 60 % des patients vont bien. J’aimerais que l’on me montre une autre étude montrant ça avec les autres médicaments, il n’y a rien qui marche comme ça", explique-t-il.

À hautes doses, le Baclofène augmente fortement le risque de décès

Néanmoins, ce médicament ne fait pas l'unanimité. En effet, en 2017, une étude de l'assurance maladie, pointait du doigt les risques accrus d'hospitalisation et de décès à fortes doses, d'où les restrictions prises par l'ANSM.

Selon l'agence, le médicament, au-delà de 180 mg/jour, ferait plus que doubler le risque de décès (multiplié par 2,27) par rapport aux autres médicaments commercialisés pour soigner cette maladie.

Désormais, la commercialisation du Baclocur reste limitée à 80 mg pour limiter les effets secondaires. Un dosage maximal fortement critiqué par les médecins et malades qui jugent cette quantité insuffisance pour traiter les dépendances modérées et sévères.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Le Baclocur, un premier médicament contre l’alcoolisme, Le Parisien, 15 juin 2020.

Santé : le Baclocur est désormais autorisé pour traiter l’alcoolisme, France info, 15 juin 2020.

Communiqué ANSM, 18 juin 2020