Ce qui se passe quand on meurt à l’hôpital

A l’heure où plus d’un Français sur deux meurt dans un établissement de santé, nombreuses peuvent être les interrogations à ce sujet : où est placé le corps du défunt ? Sous combien de temps les proches sont-ils prévenus ? Des soins sont-ils prodigués ? Quels sont les frais ? 
Istock

Yannick Tolila-Huet, cadre de santé, responsable de la chambre mortuaire des hôpitaux Bichat et Beaujon et présidente de la Collégiale des chambres mortuaires de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP), a répondu à nos questions sans tabou.

Ce qui se passe quand on meurt à l’hôpital© IstockEn 2016, sur les 594 000 personnes décédées en France, 59% d’entre elles se sont éteintes dans un établissement de santé (1). Le caractère angoissant de la mort est présent dans toutes les situations, mais un tabou et une méconnaissance subsistent lorsqu’elle survient à l’hôpital, d’autant plus pour la personne en fin de vie et ses proches qui peuvent rapidement se trouver démunis. Yannick Tolila-Huet, cadre de santé, responsable de la chambre mortuaire des hôpitaux Bichat et Beaujon et présidente de la Collégiale des chambres mortuaires de l’Assistante publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP), y est, elle, confrontée tous les jours. Elle a accepté de répondre aux questions que l’on se pose tous pour nous éclairer à ce sujet, mais également aider les personnes concernées à s’organiser du mieux possible.

La toilette mortuaire dans la chambre du patient est réalisée immédiatement après son décès

Quand une personne décède à l’hôpital, la toilette mortuaire est la première chose qui est faite. Elle est réalisée directement dans la chambre du patient, par les soignants qui s’en sont occupés de son vivant : "Tout soignant se doit de faire la toilette mortuaire de son patient, affirme Mme Tolila-Huet. Ce sont les derniers soins qu’ils vont lui apporter." Ils consistent à nettoyer le corps du défunt et ainsi à le "conditionner", "pour pouvoir le descendre dans la chambre mortuaire ou, dans un premier temps, pour que la famille puisse venir le voir". La toilette mortuaire dure entre 30 minutes et une heure.

La famille a en effet le droit de venir voir le défunt dans son lit d’hôpital une fois que la toilette est faite, mais elle dispose pour cela d’un délai : la loi stipule qu’elle "a accès auprès du défunt avant que le corps ne soit déposé dans la chambre mortuaire sans que ce dépôt ne soit différé, de ce fait, d'un délai supérieur à dix heures" (2). Passé ce délai, "la famille ou les proches pourront venir le voir, mais seulement en chambre mortuaire", précise la cadre de santé.

A noter : le personnel hospitalier met un point d’honneur à respecter les croyances de chacun, c’est pourquoi une toilette rituelle (pratiques particulières que l’on retrouve notamment dans les religions musulmane et juive) peut être réalisée "à la demande des familles", indique Mme Tolila-Huet. "Elle est faite par la famille ou des religieux de même sexe et de même confession que le patient, mandatés par les pompes funèbres."

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : (1)"594 000 personnes décédées en France en 2016, pour un quart d’entre elles à leur domicile". Insee. 12 octobre 2017.
(2)"Article R2223-93". Legifrance.
(3)"Article R1112-69". Legifrance. 
(4)"La mort à l'hôpital". Inspection générale des affaires sociales. Novembre 2009.
(5)"Article R2223-90". Legifrance.
(6)"Inhumation". Administration française. Mis à jour le 25 septembre 2018. 
(7)"Crémation". Administration française. Mis à jour le 26 septembre 2018.