Crise cardiaque : les femmes ayant un corps en forme de pomme seraient plus à risque

Publié le 01 Mars 2018 par Aurélie Blaize, journaliste santé
Le rapport entre le tour de taille et le tour de hanche serait le meilleur indicateur pour estimer le risque de crise cardiaque, devant le calcul de l'indice de masse corporelle. Plus encore chez les femmes, montre une recherche anglaise du George Institute for Global Health.
Publicité

© Adobe StockPrenez un mètre. Mesurez votre tour de taille. Maintenant votre tour de hanche. Faites le rapport et vous pourriez ainsi évaluer votre risque de crise cardiaque. Du moins selon les résultats de chercheurs anglais du George Institute for Global Health. Leur étude menée sur près de 500 000 adultes britanniques âgés de 40 à 69 ans montre que le rapport taille-hanche est un meilleur prédicteur d'accidents cardiaques que la notion d'obésité en général. Il serait 18% plus révélateur que l'indice de masse corporelle (IMC) chez la femme et 6% chez l'homme. "Nos résultats soutiennent l'idée qu'avoir proportionnellement plus de graisse autour de l'abdomen, caractéristique d'un corps en forme de pomme, semble être plus dangereux que plus de graisse viscérale, qui est généralement stockée autour des hanches, propre à la forme de la poire" a déclaré le Dr Sanne Peters, auteure principal du rapport de l'institut, à l'Université d'Oxford. Pour elle "regarder comment le tissu adipeux est réparti dans le corps, en particulier chez les femmes, pourrait être plus perspicace pour évaluer le risque de crise cardiaque" et plus "efficace pour traiter l'épidémie d'obésité mondiale". Elle estime que des études supplémentaires doivent être menées pour généraliser cette observation à d'autres populations.

Publicité
Publicité

Graisse abdominale = diabète, hypertension... cancer ?

La graisse abdominale, facteur du syndrome métabolique*, est reconnu comme majorant le risque d'accidents cardiovasculaires depuis plusieurs années. "Le gros ventre peut cacher un cortège de perturbations touchant le corps. Ces dernières peuvent accélérer la formation de plaques de graisses dans les artères. […] Puis à force de s’entartrer, empêcher la libre circulation du sang et de l’oxygène nécessaires aux organes" nous expliquait le Dr Boris Hansel, endocrinologue. Mais pas seulement. L'excès de graisse abdominale multiplierait par 5 le risque de diabète de type 2, selon le médecin. Il favoriserait aussi les troubles de l'érection chez l'homme, une élévation de la tension artérielle, des troubles de la fertilité, voire peut-être même des risques de cancer.

Un tour de taille de plus de 88cm ?

Le terme "syndrome métabolique" traduit l’existence de plusieurs anomalies secondaires à une accumulation de graisses sous la peau (pas la graisse située directement sous la peau que l’on peut palper, celle qui est localisée autour des organes, à l’arrière des muscles abdominaux, vraiment à l’intérieur du ventre !). Une personne est atteinte du syndrome métabolique si elle présente notamment un tour de taille supérieur à 88 cm pour la femme et 102 cm pour l’homme, une pression artérielle supérieure à 13/8,5, un taux de triglycérides supérieur à 1,50g/litre.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X