Couple : comment gagner une dispute en 5 étapes

Publié le 22 Octobre 2015 par Bénédicte Demmer, journaliste santé | Mis à jour le 04 Février 2019 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Avoir le dernier mot. Un but que les plus fortes têtes parviennent souvent à atteindre pendant une dispute de couple. Pour les autres, le journal britannique Dailymail a interrogé un expert en argumentation, l’avocat Jonathan Herring, auteur d’un livre expliquant comment ressortir vainqueur de la moindre querelle. Selon lui, il existe cinq phases à ne pas manquer pour "remporter" le match : 
Publicité

Dans un couple, les disputes sont inévitables mais également bénéfiques, à condition bien sûr qu'elles soient constructives. Et pour y arriver, il est important de préparer son argumentation : "Avant de démarrer toute joute verbale sachez exactement de quoi vous allez parler et là où vous voulez en venir", explique l’avocat. En improvisant vous risquez d’être pris au dépourvu et laisser paraître une faille face à votre interlocuteur."

En outre, vous éviterez ainsi de dire certaines choses que vous pourriez regretter et que votre partenaire pourrait mal prendre. Interviewée par Medisite, la psychologue Marie Andersen explique par exemple que la phrase "Tu préfères ton travail et ta famille !" est à éviter à tout prix quand on se dispute : "Il faut absolument bannir le ton d’accusation et de reproche. Ce procédé implique que nous avons raison et que l’autre à tort. En réalité, on ne voit pas les choses de la même manière car nos sensibilités sont différentes. On a aucune idée de comment la situation est perçue par l’autre et c’est souvent très différent."

Autre phrase à éviter : "Je ne peux plus te faire confiance." "On est animé du désir de faire mal car on a soi-même trop souffert, remarque la psychologue. On y va à la louche. Les paroles excessives sont un indicateur puissant de ras-le-bol mais n’ont pas d’intérêt constructif. Un combat vainqueur-vaincu laisse un champ de bataille épouvantable."

Enfin, évitez les insultes ou les paroles blessantes, qui peuvent faire aussi mal que la violence physique : "L’interprétation est vraiment liée à l’histoire personnelle. Certains sont habitués à utiliser des propos très nuancés et ne s’engueulent jamais, quand d’autres vont avoir un niveau de ton et de vocabulaire naturellement brutal. Ils ne mesurent donc pas à quel point c’est dur pour l’autre d’entendre ce genre de mots."

Etape 2 : laissez la colère passer

 "Trop de personnes perdent la face en se laissant déborder par leurs émotions", explique Jonathan Herring. Laissez la colère passer afin d’avoir l’esprit clair et trouver les bons mots.

Publicité
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X