Sommaire

"Notre corps est notre temple. Il nous accueille, entièrement. Il est à notre service 24 heures sur 24 et va toujours vers la vie. Chaque cellule et même l'énergie qui s'en dégage font partie d'un tout. Il est nous et nous sommes lui, il n'est pas l'objet mais le sujet. En ça, on ne peut avoir de meilleur allié !", déclare Alexia Michel, contactée par Medisite. Cette professeur de Yoga a fondé Yoga and Peanut butter, des programmes de yoga en ligne, spécialisé notamment dans l'amour de soi et de son corps. L'un de ses programmes phare, le "programme self-love", vise à développer "l'acceptation de soi, la connexion bienveillante au corps et l'apaisement".

Le yoga peut vous réconcilier avec votre corps

Se réconcilier avec son corps, le connecter avec son esprit sont aux fondements du yoga. Cela permet d' apprendre la bienveillance envers soi-même et de développer la confiance en soi. C'est ce qu'a découvert Alexia Michel en le pratiquant. Alors qu'elle ne cherchait qu'à faire du sport, le yoga l'a emmenée ailleurs.

"J'ai souffert pendant très longtemps d'anorexie mentale. Je me suis mise au yoga un peu par hasard. D'ailleurs, au début je faisais davantage ça pour "faire du sport" et tordre mon corps plus qu'autre chose. J'appelle ça la 'yogarexie'. Puis petit à petit j'ai remarqué que je respirais à nouveau, que j'étais plus apaisée, que quelque chose se passait. Mon corps n'était plus cette enveloppe affreuse que je ne voulais plus voir mais servait à autre chose. Je n'arrivais pas trop à l'expliquer mais il s'agissait de cette connexion avec soi-même dont je parle, de cet élan ou début de "self love" ", raconte-t-elle.

Cet élan, on le nourrit sur le tapis mais aussi en dehors. "Le yoga va bien au-delà des postures ! Il propose un mode de vie qui a été traduit par Patanjali notamment et ce à travers les huit membres du yoga. Parmi ceux-là, Ahimsa, premier précepte du premier membre du yoga, le Yama, est sans doute le plus puissant car il est la non-violence. Il s'agit de non-violence et de compassion envers les autres mais surtout envers son corps et soi-même", explique la jeune femme.

Cinq postures pour aimer son corps

Alexia Michel propose cinq postures pour se reconnecter avec son corps, reprendre confiance en lui et apprendre à l'aimer.

1 – La posture de la montagne : se tenir debout, bien droit, les épaules ouvertes, les pieds joints, les mains tendues et les bras le long du corps. "Cette posture permet de s'apprécier comme l'on est, dans le moment. De plus, elle favorise l'ancrage", explique la fondatrice de Yoga and peanut butter.

2 – La posture du guerrier II : debout sur le tapis, écarter les jambes pieds parallèles, tendre les bras à hauteur des épaules paumes tournées vers le sol, tourner le pied et la jambe de devant à 90°, plier le genou de devant, tourner la tête vers l'avant et respirer profondément . "Cette posture développe la force et l'équilibre mais aussi la concentration et la détermination. Elle peut vraiment aider lorsque l'on a une baisse de moral".

3 – La posture du pont : coucher sur le dos, placer les mains au sol au niveau des oreilles, les doigts vers les pieds. Plier les jambes, les pieds proches des fesses. Décoller, le bassin du sol, puis le dos du bas vers le haut, puis les épaules et la tête en poussant sur les bras. "Cette posture invite à l'ouverture du plexus solaire, là où l'anxiété se niche bien souvent et fait des noeuds. Ne pas oublier de réaliser ensuite une contre-posture de repli, en ramenant les jambes pliées contre le torse".

4- La posture de la guirlande : S'accroupir, les pieds bien à plat., largeur des épaules. Ouvrir progressivement les genoux et pencher le torse vers les cuisses. Mettre les mains en position de salutation, les coudes contre l'intérieur des genoux. "Cette posture permet d'ouvrir le bassin et donc favorise le lâcher prise, va à l'encontre du trop plein émotionnel qui souvent empêche d'avoir une relation apaisée avec son corps".

5- La posture du fœtus : Se coucher sur le côté, idéalement côté droit, les bras qui entourent les jambes repliées vers le torse. "C'est la posture de la sécurité par excellence pour moi ! Elle vient rassurer, plonger dans une bulle de douceur dont on a parfois bien besoin. Elle permet de se relever en douceur, passer de savasana par exemple à la posture assise en tailleur".

Pour Alexia Michel, le yoga est une philosophie qui régit la vie quotidienne. Concrètement, sorti du tapis, comment poursuivre la recherche de l'harmonie après avoir terminé une séance de yogas ? "Il est possible d'étendre cette harmonie avec soi-même de diverses façons : revenir à l'ancrage avec un exercice de respiration, apaiser le mental avec un exercice de concentration, méditer sur son prénom ou encore répéter des affirmation positive", explique la fondatrice de Yoga and Peanut Butter.

Quatre exercices du quotidien pour apprendre à s'aimer

En plus d'une pratique régulière du yoga doux, "qui permet de se connecter avec son corps avec bienveillances et sans agitation", voici quatre pistes à explorer, proposées par la professionnelle. L'objectif là encore est de se reconnecter avec soi-même.

1 - "Se questionner sur la non-violence et la compassion envers soi-même. Par exemple : écrire tout ce que vous pourriez vous dire à vous-même si vous mangiez un cookie de trop, puis vous demander si vous diriez vraiment des choses pareilles à une amie".

2 - "En apprendre davantage sur les koshas pour dépasser l'idée que le corps est un objet mais qu'il fait bien partie d'un tout, avec l'esprit. Le corps est indissociable du mental, de l'intellect, c'est ce que nous invite à comprendre et à ressentir l'étude des koshas. Ces derniers sont les 'couches' qui nous constituent. Nous possédons notre corps physique, énergétique, émotionnel, intellectuel et spirituel. Tous sont connectés et complémentaires".

3 - "Je conseille aussi de méditer sur son prénom ! C'est une méditation simple mais qui amène aussi à nous considérer dans notre globalité et développer encore davantage l'ancrage".

4 - "Se répéter que notre mental n'a pas toujours raison, qu'il ne faut surtout pas le croire tout le temps. Je recommande de l'observer de loin comme un enfant qu'il est bon de cajoler mais qu'il convient aussi d'éduquer".

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

Merci à Alexia Michel, professeur de Yoga et fondatrice de Yoga and Peanut butter, des programmes de yoga en ligne, spécialisé notamment dans l'amour de soi et de son corps

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.