Sommaire

La campagne de vaccination bat son plein. Selon les chiffres du gouvernement, 25,3 millions de Français ont reçu au moins une dose, soit 37,8 % de la population. 11 millions de personnes sont quant à elles complètement vaccinées, soit 16,4% des habitants de l’Hexagone.

Les canicules ont augmenté en fréquence et en intensité au cours de cette décennie et cette année ne fera pas exception selon les prévisions des météorologues.

Nous pouvons nous demander si ces fortes chaleurs ne risquent pas de poser des problèmes avec le vaccin anti-Covid-19.

“Nous avons en France toute une flopée de vaccins divers très bien conservés, qui respectent la chaîne du froid” rassure Thomas Kassab, Docteur en pharmacie. "On compte un réseau de centres de vaccination, d’officines, de cabinets médicaux et d’hôpitaux très bien organisés. Il n’y a aucune raison de craindre que le vaccin covid ou un autre puisse être altéré pendant une période de forte chaleur".

Le docteur Kassab précise que les vaccins se font sur place, dans les vaccinodromes, cabinets de médecin, d’infirmiers, de sage-femmes ou dans les pharmacies, ce qui assure leur conservation.

Fuir la chaleur, un impératif après la vaccination

La chaleur ambiante, que l’on a l’habitude de côtoyer, est différente de la canicule. La première n’est pas à craindre. En revanche, une température plus extrême comme un épisode caniculaire (supérieure à 30-35 °C le jour, supérieure à 18-20 °C la nuit) sont contraignants pour l’organisme. “Après une vaccination, peu importe laquelle, l’un des effets secondaires courants est l’apparition de fièvre” indique Thomas Kassab. “Il est nécessaire de se protéger des lieux exposés à une forte chaleur, en évitant de trop s’exposer.” Les séances de bronzage, tout comme les saunas et les hammams, sont à proscrire après avoir reçu une dose.

Il vaut mieux se protéger des températures élevées un à quatre jours suivant l’injection du vaccin, l’épisode de fièvre pouvant apparaître dans les 24h à 48h après la vaccination et durer jusqu’à 5 jours.

Un protocole complet avant de se faire vacciner

Différentes actions peuvent maximiser l’efficacité du vaccin dans l’organisme, avant et après l’injection.

Il est bénéfique de pratiquer une activité physique, de 30 minutes à 45 minutes, afin d’éviter les effets secondaires. Privilégiez une bonne nuit de sommeil, et même plusieurs avant le jour J. Il en va de même pour les nuits qui suivent la vaccination. Certains effets secondaires peuvent, en effet, bousculer votre quotidien sur plusieurs jours.

Se faire prodiguer un massage ou s’en faire un soi-même vous détendra. Ce qui vous aidera à relâcher la pression sur vos muscles. Si l’arrivée de cet événement vous angoisse, il est recommandé d’écrire sur papier ou sur un écran d’ordinateur l’origine de ces peurs, cela aura pour conséquence de faire baisser la pression.

“il y a de fortes chances de voir l’objectif de vaccination du gouvernement être atteint.”

C’est une véritable course qui s’est engagée, à travers l’ensemble de l’Hexagone, afin de vacciner l’ensemble des adultes du pays avant la fin de l’été. Le monde ayant ralenti depuis quelques mois, en raison des divers confinements, des inquiétudes sont nées autour de l’approvisionnement en doses de vaccins, encore irrégulier en janvier dernier.

Mais selon Thomas Kassab, il n’y a pas lieu de prendre peur à ce sujet : “ Il y a de fortes chances de voir l’objectif de vaccination du gouvernement être atteint. Nous avons en France plusieurs vaccins disponibles (Pfizer, Johnson & Johnson, Moderna et AstraZeneca, NDLR) et il y en a d’autres qui devront compléter l’arsenal thérapeutique. De plus, le vaccin Moderna commence à être disponible en officine, et la vaccination dès 18 ans commence à porter ses fruits”.

Vaccination : la course aux créneaux

À ce jour, 36,1 millions de doses ont été administrées en France, et 20,9 % de la population majeure, il reste donc un long chemin à parcourir avant d’espérer voir de nouveau le visage démasqué de notre entourage. Le président Emmanuel Macron l’avait dit en février dernier : “d’ici à la fin de l’été, nous aurons proposé, en France, à tous les Français adultes qui le souhaitent, un vaccin".

Cela représente tout de même 52 millions de personnes, dont un grand nombre espère recevoir leurs deux doses avant leurs vacances. Doctolib, vitemadose, Covidlist… Les moyens sont nombreux pour trouver son rendez-vous, mais la deuxième dose du vaccin pouvant atteindre plusieurs semaines, il est donc recommandé de ne pas tarder, afin d’éviter les tests PCR à répétition si vous vous partez à l’étranger ou prenez l’avion.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

Thomas Kassab, Docteur en Pharmacie

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.