On parle beaucoup de l’amour au premier regard… mais il faudrait en réalité deux minutes pour savoir si une romance va naître d’une rencontre. Des chercheurs de l’université hébraïque d’Israël assurent que les personnes qui se plaisent vraiment, synchronisent leurs mouvements très rapidement.

Des speed-dating pour mesurer l’attirance

Comment savoir si un premier rendez-vous se passe bien ? Si l’autre est également intéressé ? Voici les questions auxquelles le Dr Shir Atzil du département de psychologie de l'Université hébraïque de Jérusalem et son équipe voulaient répondre. Pour y parvenir, ils ont organisé… un speed-dating composé de 46 “rencards” hétérosexuels. Chaque rencontre durait 5 minutes. Pendant celle-ci, les niveaux de régulation physiologique de chaque partenaire étaient enregistrés avec un bracelet porté au poignet. L'appareil mesurait le taux de transpiration cutanée ainsi que les mouvements physiques. Les scientifiques notaient entre autres les hochements de la tête, les sourires, les mouvements des bras ou encore des jambes.

Après la rencontre, le couple devait évaluer l'intérêt romantique et l'attirance sexuelle l’un pour l’autre.

L’analyse des données a montré que lorsque les participants synchronisent leur physiologie l'un avec l'autre et adaptent leurs mouvements comportementaux (sourire, hochement de tête...) pendant le rendez-vous, ils sont attirés l’un par l’autre.

"La connexion avec un partenaire dépend de la façon dont nous pouvons synchroniser nos corps", a expliqué le Dr Shir Atzil, auteur de l'étude parue dans la revue Scientific Reports. "L'étude a montré que dans les deux minutes suivant le rendez-vous, la synchronie physiologique est prédictive de l'intérêt romantique", ajoute le scientifique.

Séduction : les femmes plus sensibles à l’imitation

La recherche menée par l’université israélienne a également montré que le degré de synchronie affectait différemment les deux sexes. Si le phénomène d’imitation prédisait l'attraction chez les deux, les femmes se montraient plus attirées sexuellement par les hommes qui avaient un niveau élevé de mouvements semblables aux leurs. Les scientifiques ont découvert que ces super-synchroniseurs étaient hautement désirables pour la gent féminine.

"Notre recherche démontre que la synchronie comportementale et physiologique peut être un mécanisme utile pour attirer un partenaire amoureux”, ajoute le Dr Shir Atzir avant d’ajouter “Cependant, nous ne savons toujours pas si la synchronie augmente l'attirance ou si le sentiment d'attirance génère la motivation pour se synchroniser ?". Le spécialiste envisage de mener d’autres études pour répondre à ces nouvelles questions.

Ce phénomène de synchronisation entre les partenaires a déjà été observé dans d’autres études. Des chercheurs de l'Université de Leiden aux Pays-Bas ont de leur côté observé en 2021 que la transpiration et la fréquence cardiaque synchronisées étaient des bons indicateurs d'une attraction romantique. Par contre, pour leur part, ils n’avaient pas trouvé de lien significatif entre l'attirance physique et la copie du langage corporel (sourire, rire, contact visuel direct ou encore geste de la main…).

Sources

https://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-10874905/Is-love-sight-real-Perfectly-matched-couples-biologically-sync-2-MINUTES.html

https://www.nature.com/articles/s41598-022-08582-6

https://medicalxpress.com/news/2022-06-date-long-term-relationship.html

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.