Les mensonges les plus frequents sur les sites de rencontre

Il vous est déjà arrivé d’enjoliver un peu la réalité afin de séduire ? Vous êtes loin d’être la seule personne à l’avoir déjà fait ! L’application de rencontre Happn vient de dévoiler son dernier baromètre d’humeur, consacré aux petits mensonges amoureux. L’objectif du sondage ? Déterminer si les célibataires étaient prêts à faire quelques petits arrangements avec la vérité, afin de séduire leur conquête. Résultat : un quart des personnes interrogées ont tendance à le faire occasionnellement…

Dans ce diaporama, on vous liste les mensonges les plus fréquents utilisés sur les sites et applis de rencontre, pour plaire, mais aussi pour prendre la poudre d’escampette lorsque l’attraction mutuelle n’est pas au rendez-vous.

1/4 des célibataires ont tendance à mentir pour séduire

Si 75 % des célibataires affirment n’avoir jamais menti pour séduire, un quart d’entre eux ont un peu moins de scrupule lorsqu’il s’agit d’enjoliver la réalité. Surtout si cela leur permet d’attirer l’attention de leur “crush” (la personne sur laquelle ils ont jeté leur dévolu, ndlr). Parmi les principales raisons qui les motivent : le manque de confiance en soi (29 %), la peur du jugement (35 %) et, plus généralement, l’envie de susciter l’intérêt de l’autre (45 %).

Pour le meilleur, ou pour le pire, puisque la moitié des répondants déclare appliquer une tolérance zéro sur les mensonges en amour. Un tiers est néanmoins prêt à s’en accommoder, du moment que ces petits bobards ne portent pas sur des sujets clés de la potentielle relation.

Lorsqu’il s’agit de mettre fin à un échange avec quelqu’un, en revanche, la situation est légèrement différente. Dès lors, les sondés ne sont plus que 58 % à favoriser un dialogue ouvert, pour expliquer honnêtement l’absence d’alchimie. 30 % préfèrent inventer une excuse - parfois par peur de blesser l’autre - tandis que le reste des sondés préfèrent tout simplement disparaître, en arrêtant de répondre aux messages du jour au lendemain.

Découvrez le top 3 des mensonges les plus fréquemment utilisés pour séduire sur les sites et applis de rencontre, et le top 3 des bobards invoqués pour fuir, dans notre diaporama.

Mentir sur ses habitudes / hobbies

1/6
hiking trail, woman with backpack- plomb du cantal, auvergne-cantal

Par exemple, raconter qu’on adore passer nos week-ends à faire de la randonnée, alors qu’on préfère buller devant la télé… Ces sujets représentent 29 % des mensonges racontés sur les applications de rencontre. 

Tricher sur son âge

2/6
a liar business man and financial advisor

Gare à la déception le jour où vous vous rencontrez pour la première fois… Tricher sur son âge est plus fréquent qu’il n’y paraît. Ces sujets représentent 17 % des mensonges racontés sur les applications de rencontre. 

Enjoliver sa profession

3/6
businessman in a superhero costume against a business building background

De nombreux célibataires ont tendance à ne pas dévoiler leur véritable profession ou, au moins, à enjoliver un peu la réalité. Ces sujets représentent 12 % des mensonges racontés sur les applications de rencontre. 

“Je ne lis pas souvent mes messages”

4/6
young beautiful african woman with leather backpack standing on grey wall while using smartphone stylish latin girl isola...

D’autres bobards ont plutôt pour objectif de ne pas blesser l’autre. Par exemple, en racontant qu’on ne lit pas souvent ses messages, ou que l’on est rarement connecté sur l’application, afin de justifier un délai de réponse un peu long - voire une absence de réponse. 

“C’est la 1ère fois que j’utilise une appli de rencontre”

5/6
finger of woman pushing heart icon on screen in mobile smartphone application online dating app, valentine's day concept

Que ce soit pour flatter son interlocuteur, en lui faisant croire qu’il est “le seul et l’unique”, pour justifier le délai de réponse ou parce que l’on n’assume pas son passif sur les sites de rencontre, de nombreuses personnes ont tendance à ne pas dévoiler leur véritable usage de ce type d’outils. 

“Impossible de se voir, je suis coincé au travail”

6/6
young business woman working at the computer in cafe on the rock young girl downshifter working at a laptop at sunset or ...

Ah, la fameuse excuse du travail. Parfois, c’est vrai. Mais bien souvent, c’est plutôt une façon polie d’indiquer à l’autre que l’on n’est pas (ou plus) intéressé. 

Sources

Happn dévoile son baromètre des humeurs, édition mensonges amoureux, communiqué de presse, 1er avril 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.