Sommaire

La preuve noir sur blanc

Alors, pourquoi la Femme a-t-elle parfois ce flash, cette aptitude à deviner l'invisible et l'impalpable ?

Pourquoi décide-t-elle un jour, comme ça, au petit matin, en vacances à l'autre bout du monde, de regarder 'sa' messagerie Internet ?

Le coup de bol, si on peut dire : elle était là et bien là, la preuve, noire sur blanc, un échange d'e-mails enamourés de Jules avec une destinataire au pseudo de pétasse... Aucun doute, aucune équivoque dans les termes comme dans la relation...

Mais pourquoi ?

Et comment la Femme parvient-elle à faire cette fatale (et pourtant trop banale) découverte ? Une intuition féminine ultra développée ? Une fine perception de l'être humain ? Un coup de chance ? De bonnes connaissances en high-tech ? Ou la traditionnelle "maladresse" de l'Homme...

La découverte

J'ai avalé un iceberg, je me suis ruée aux toilettes pour me vider de tous les côtés, et malgré les tripes en vrac, je suis ressortie affronter Jules qui m'attendait dans un bistrot tout sourire et les yeux plein d'adoration. "My foot !", ai-je pensé. "Quel enfoiré ! Mais non pas lui, pas nous, pas possible..."

J'ai tenu quelques jours sans rien dire, observant mon pauvre mari légèrement inquiet devant ma mine défaite et mes propos acides à triple sens...

Le piège banal

Puis, j'ai enfin lâché le morceau. "Je sais 'tout', ai-je annoncé froidement entre deux plats au restaurant. TOUT. Il y en a une autre, je le sais..."

Réaction coutumière de l'Homme pris en flag, preuves à l'appui : "Moi ? Mais non, rien, il ne se passe rien, je t'aime, tu es la femme de ma vie... arrête ! "Ça" n'existe pas, je t'aime, il n'y a rien, rien je te dis... Si tu en parles, tu le fais exister... Allez, arrête ! Je t'aime, je serai toujours là, je ne te quitterai jamais... Non, rien, y a RIEN, arrête...". Bla bla bla...

Le déni total

L'Homme se drape dans sa dignité et dans une lancinante et féroce dénégation. "Non, non, non", répète-t-il inlassablement...

On ne peut rien en tirer. Alors, on va à la pêche, au hasard... On cite des noms pour voir... On finit par tomber juste.

"Elle ? Ça va pas ! T'es folle ! Mais non, ça ne compte pas, c'est fini, je te jure, fini...".

Ah ? "Ça" avait donc commencé ? On tient enfin un fil que l'on déroule. Les souvenirs affluent, les pièces du puzzle se mettent en place... Mais oui, mais c'est bien sûr !

L'aveu fatal

"Alors, il y avait bien une liaison, c'est bien avec elle que tu faisais le joli cœur ? Que tu envoyais des poèmes désespérés d'ado boutonneux ? Tu es pathétique mon pauvre, t'es qu'un naze de base... Tu vaux pas mieux que tous ces mecs autour de toi dont tu vilipendes ouvertement la conduite... Je pensais vivre une relation un peu plus haut de gamme, je me suis trompée... Sur toi, sur nous..." Bla bla bla...
"Mais comment veux-tu ? Quand ? Pas le temps !... ".

Trop fort, l'argument de l'Homme me laisse sans voix.

Plan de crise

Et puis, pourquoi aller rechercher une ancienne maîtresse, une vieille peau (mon âge !)... Pourquoi pas une jeunette, un truc tout neuf, sans passé et sans avenir ? Débile !

J'avale l'amère pilule, je rejoins le rang des femmes trompées, celles que je regardais hier d'un œil peiné, persuadée de n'en faire JAMAIS partie.

Mais je suis une guerrière. Je ne craquerai pas. Se reprendre. A situation de crise, gestion de crise. Mise en place d'un plan, d'une stratégie et d'objectifs : trouver l'Autre, la traquer, la tuer, lui pourrir sa vie, quitter l'Homme, tuer l'Homme, les tuer tous les deux, pleurer, pleurer, pleurer, entrer en dépression, me suicider, aller à l'hôpital, retourner chez ma mère, tout casser dans la maison, prendre un amant. Voire plusieurs. Remettre ça avec un ex.

Intelligence du couple

Bof ! J'ai évalué les résultats et les conséquences de ces différentes actions. J'ai pensé "long terme, intelligence du couple", et finalement décidé de remettre ça... avec le même. Après tout il était là, il me convenait, c'était mon Homme, je le connaissais mieux que personne, je l'aimais, qualités et défauts compris.

Le mot de la fin je le laisse à l'Homme, mes amies femmes apprécieront : "Arrête de me culpabiliser, arrête maintenant de me parler de ça, si tu crois que c'est drôle de faire du mal à tout le monde et de mener une double vie !".

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.