Sommaire

Parce qu’elles sont blessantes, dévalorisantes, non constructives ou encore source de conflit, il y a certaines phrases qu’il vaudrait mieux garder pour soi... tout particulièrement dans une relation amoureuse ! C’est justement l’objet du dernier ouvrage de Lisa Letessier, psychologue clinicienne et directrice du cabinet Ennéade à Paris : Ces phrases à dire (ou ne pas dire) dans son couple, pour faire durer son histoire d’amour, publié aux éditions Larousse.

Or, bien souvent, ces phrases “partent toutes seules”, avant même qu’on ait eu le temps d’y réfléchir. Souvent, ce ne sont que de simples maladresses. Parfois, elles résultent d’une volonté réelle de piquer son partenaire là où ça fait mal - même si on le regrette après. Dans les deux cas, elles sont délétères pour la bonne entente entre les conjoints et peuvent créer des tensions. C’est pourquoi il vaut mieux les éradiquer de son vocabulaire.

“Une bonne communication est l’une des bases nécessaires pour qu’un couple dure”, rappelle la thérapeute en introduction de son ouvrage. Elle a donc accepté de nous lister six de ces phrases à ne plus prononcer face à son conjoint et de nous livrer ses conseils pour les remplacer par un vocabulaire plus constructif.

“Si j’étais toi, je ne ferais pas ça”

Cette phrase se situe dans ce que la psychologue appelle “les problèmes de solution intempestive”. Autrement dit, on cherche à trouver des solutions pour son partenaire, voire de le “réparer”, sans prendre le temps de l’écouter et d’identifier ce dont il a vraiment besoin. Or, le plus souvent, il attendait juste une écoute attentive de ses problèmes.

“C’est un problème que je vois quasi-systématiquement chez les couples qui viennent me voir : un décalage de canal de communication”, explique Lisa Letessier. Bien souvent, selon la spécialiste, il résulte d’une forme de dissociation homme-femme. Elle prend l’exemple d’une femme qui rentre à la maison après une journée difficile et ressent le besoin de raconter sa journée à son compagnon.

Une différence de canal de communication entre les partenaires

“À ce moment-là, elle a juste envie d’être écoutée et d’être soutenue ; elle ne souhaite pas qu’on lui apporte des solutions. Elle est sur un canal émotionnel. Mais les hommes sont plus souvent sur un canal factuel”. Ils estiment donc que, si on fait appel à eux, c’est pour qu’ils résolvent le problème… Et vont donc y aller de leur conseil : « Mais pourquoi tu n’as pas fait ça ? » ; « Tu devrais plutôt faire ceci… ».

Face à ce genre de phrases, il y a de fortes chances que la personne qui est venue sur un canal émotionnel, et qui ne souhaitait qu’une oreille attentive, ne se sente pas écoutée ni soutenue. Va donc s’ensuivre des reproches, comme le fameux “tu ne m’écoutes pas” ou “tu ne comprends rien”. Bien sûr, le conjoint, qui pensait être de bonne foi en aidant ne comprend pas non plus et va lui rétorquer : “mais si, justement, je suis en train d’essayer de t’aider en te trouvant des solutions”. Et la dispute commence…

Pour éviter d’en arriver jusqu’au conflit, il suffit d’expliquer à l’autre ce qu’on attend de lui dès le départ. “Quand on a besoin de quelque chose, il faut savoir exprimer clairement son besoin”, détaille la psychologue. “C’est-à-dire qu’on annonce la couleur dès le départ : « je vais te raconter ma journée, je n’ai pas envie d’avoir de solution, j’ai juste besoin d’être écoutée et de sentir que tu es là ». Et en fait ça rassure l’autre, ça diminue la pression qu’il peut avoir en se disant qu’il doit trouver une solution”.

Sources

Merci à Lisa Letessier, psychologue clinicienne et auteure de "Ces phrases à dire (ou ne pas dire) dans son couple, pour faire durer son histoire d’amour", éd. Larousse.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.