Couple : comment survivre sans sexe ?

Combien de fois par semaine faut-il faire l’amour ?

1/8
Combien de fois par semaine faut-il faire l’amour ?

La société exerce une pression sur les couples en donnant l’impression que tout le monde fait passionnément l’amour toute la journée. "La norme n’a pas de sens, répond le Dr Pierre Desvaux, sexologue. Une fois par mois ou par semaine : le bon rythme, c’est celui qui vous fait plaisir à tous les deux." Par ailleurs, une récente étude publiée dans la revue "Social Psychological and Personnality Science a révélé que faire l'amour une seule fois par semaine était suffisant pour le bonheur d'un couple.

Donner un orgasme autrement que par pénétration

2/8
Donner un orgasme autrement que par pénétration

La pénétration est-elle indispensable à la vie sexuelle ? Lorsqu’un homme a des problèmes d’érection, ou qu’une femme souffre d’un vaginisme, ou de sécheresse intime par exemple, le couple peut développer d’autres pratiques pour compenser. Mais pour le sexologue, il manquera toujours quelque chose : "Malheureusement, on s’aperçoit qu’il reste une souffrance. Même symboliquement, on a besoin de cette intrication des corps." L’amour sans pénétration ne consiste pas seulement en des préliminaires, des caresses sensuelles, des massages torrides ou des baisers. Il s’agit aussi de savoir donner un orgasme à son (ou sa) partenaire par des moyens autres que la pénétration du pénis dans le vagin. Le fait de s’interdire ce coït vaginal classique oblige donc à inventer l’amour de mille autres manières. 

La double vie : une solution ?

3/8
La double vie : une solution ?

Lorsque la perte de désir est trop forte mais que les sentiments sont toujorus là certains couples en arrive à demander s'il ne faut pas aller voir ailleurs. Le Dr Desvaux le rencontre parfois dans sa pratique : celui des deux qui n’a plus de désir ferme volontairement les yeux pour préserver son couple. Dans ces cas-là, une sorte d’accord tacite lie les deux partenaires. Le principal est d'en parler d'abord avec son conjoint il ne faut pas décider de cela derrière son dos.

Pourquoi les rapports s’espacent-ils avec le temps ?

4/8
Pourquoi les rapports s’espacent-ils avec le temps ?

"Les premières années, le couple traverse un état de passion et de fusion quasiment névrotique, analyse le sexologue. Puis il passe dans une phase de construction plus profonde." Souvent, cela coïncide avec la mise en place de grands projets : travail, maison, bébé… Le couple est de moins en moins disponible. Pour la sexologue britannique Rowan Pelling tout cela est normal : "la solution c'est d'être pragmatique, explique la spécialiste dans sa chronique pour le site anglais, il faut admettre que le plus souvent le besoin de relations sexuelles entre deux personnes diminue, mais la relation évolue dans un autre sens." Dans sa chronique pour le journal britannique Dailymail elle explique : "Au bout d'un certain temps, c'est la qualité du rapport sexuel qui compte plus que la quantité ajoute Rowan Pelling. S'il n'en demande pas plus c'est peut être parce qu'il a ce qu'il faut." 

Problèmes de santé : quand le couple s’adapte

5/8
Problèmes de santé : quand le couple s’adapte

Quand l’un des partenaires est touché par une maladie, c’est tout le couple qui doit surmonter l’épreuve et la vie sexuelle passe au second plan. "Souvent, un autre rapport se crée, note Pierre Desvaux. L’empathie et la tendresse prennent le pas sur l’érotisme."

Trouver d’autres centres d’intérêt

6/8
Trouver d’autres centres d’intérêt

La littérature, la musique, un sport… Le sexe n’est pas le seul ciment d’un couple, et certains peuvent accorder plus de prix à une passion commune. Néanmoins, le Dr Desvaux constate que cet équilibre fonctionne principalement dans des couples qui n’avaient pas beaucoup de désir sexuel dès le départ.

Peut-on vraiment vivre sans sexe du tout ?

7/8
Peut-on vraiment vivre sans sexe du tout ?

Beaucoup de couples ne survivent pas à la perte de leur intimité, mais ce n’est pas systématique. "Ils peuvent trouver un autre équilibre, mais uniquement si les deux n’ont plus de désir au même moment, explique le Dr Desvaux. Il y a aussi les asexuels, qui disent n’avoir jamais ressenti de désir, mais ce n’est pas la majorité."

Des désirs et des envies qui évoluent ?

8/8
Des désirs et des envies qui évoluent ?

Après la découverte des premiers temps, la routine et la lassitude peuvent s’installer. "Il arrive que l’un des deux ait envie d’expérimenter d’autres choses, mais que le partenaire ne suive pas", explique le Dr Desvaux. Parfois, on préfère ne rien faire du tout plutôt que d’avoir une relation sexuelle qui ne nous satisfait pas. Autre cas de figure : les priorités de chacun ont évolué au cours du temps, et le travail ou la famille ont pris le pas sur l’intimité.

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !