Vous ne pouvez pas retenir vos larmes face au dénouement de Titanic? Vous portez encore le deuil de Mike dans Desperate Housewives ? Pas de panique, vous êtes normal !

Interrogée par le magazine américain Time, une professeure de psychologie, Jennifer Barnes, expliquait que "nos cerveaux ne sont pas vraiment conçus pour distinguer une relation réelle d’une relation fictive". Les psychologues appellent ce phénomène "des relations parasociales ou unidirectionnelles" : nous savons tout sur ces individus, mais ils ne savent rien de nous.

Cela explique pourquoi la disparition d’un personnage vous affecte autant. Et contrairement à ce que vous pensez, ce n’est pas une mauvaise chose. "Tout ce qui nous permet d’exprimer nos émotions, que ce soit en s’identifiant à un personnage ou par empathie est salutaire, nous confirme Johanna Rozenblum, psychologue clinicienne à Paris. L’expression de nos affects, la capacité à les reconnaître et les vivre pleinement est essentiel à notre bien-être psychique".

Grâce aux personnages de séries, nous nous sentons moins seuls

Lorsque vous suivez le fil d'une série, vous ne suivez pas uniquement l'histoire, mais aussi l'évolution des personnages, leurs sentiments, leurs échecs. Vous ne pourrez pas vous empêcher de vous attacher à eux. En conséquence, lorsque ces relations s'achèvent (par la mort, le divorce ou le déménagement du personnage), ne soyez pas surpris de vous sentir bouleversé.

En plus d’être totalement normales, ces amitiés fictives véhiculent de nombreux sentiments positifs que nous ressentirons dans notre vie réelle, comme le souligne Johanna Rozenblum. Se rendre compte que nous ne sommes pas seuls à souffrir, à échouer ou à être contrariée va booster notre confiance en nous. En voyant Catherine dans Une Famille Formidable, totalement dévouée à sa famille et sollicitée à longueur de temps par ses enfants, nous nous sentons moins seuls.

Autrement dit, ces relations apportent de nombreux bénéfices dans la vie quotidienne, et surtout lorsque nous doutons de nous-même. Les drames fictifs nous permettent de relativiser et de prendre du recul par rapport à nos propres soucis. Et il faut l'avouer, constater que nous ne sommes pas seuls à souffrir fait du bien au moral !

"Pleurer permet la décharge émotionnelle"

Si la tristesse est un sentiment négatif, nombreuses sont les personnes qui se sentent soulagées et allégées après avoir pleuré. Le quotidien offre son lot de problèmes et de déceptions, et la fiction permet ainsi de concentrer ses émotions négatives sur un événement fort, et de les expulser.

Concrètement, craquer devant le naufrage du Titanic est un bon moyen d'extérioriser les émotions qu'on garde enfouies au fonds de nous. Et ces émotions, qu'elles soient bonnes ou mauvaises, nous font nous sentir vivants !

"Pleurer permet la décharge émotionnelle, on le voit souvent chez les enfants, rapporte Johanna Rozenblum. À l’âge adulte nous avons tendance à pleurer moins souvent. Un film triste permet parfois de se laisser aller et d’évacuer certaines tensions".

Les drames fictifs améliorent l’intelligence émotionnelle

Autre bienfait non négligeable des films et séries : elles nous aident à mieux comprendre les problèmes et ressentis des autres. Les téléspectateurs vont nourrir leur propre expérience avec celle des personnages. Plus précisément, avec les séries, vous nouez des liens avec des personnes fictives, dont le mode de vie, la catégorie sociale, les habitudes, ou le caractère divergent des vôtres. Suivre l'évolution et la vie de Thomas, victime d'homophobie dans Plus Belle la Vie, ou de Timothée, adolescent autiste dans la série Demain Nous Appartient vous permettra d'être davantage à l'écoute et mieux comprendre ceux qui vous entourent, même très différents de vous. On appelle ça "l'intelligence émotionnelle".

Une étude menée en 2015 par la professeure Jennifer Barnes, montrait déjà que les drames fictifs améliorent l’intelligence émotionnelle des téléspectateurs.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Merci à Johanna Rozenblum, psychologue clinicienne à Paris

Fiction et cognition sociale: l'effet du visionnage de drames télévisés primés sur la théorie de l'esprit, Psychologie de la créativité esthétique et des arts, 2015

Pourquoi il est sain de pleurer sur les émissions de télévision, TIME, 2017

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.