Phase réfractaire : 40% des hommes seraient concernés après l’acte

Publié le 30 Juillet 2018 par Cécile Bourdeaux, journaliste santé
Une étude révèle que les hommes pourraient souffrir de dysphorie post-coïtale consistant à ressentir de la tristesse ou de l'irritabilité après une relation sexuelle.
Publicité

© Adobe StockLes chercheurs de la QUT University à Brisbane en Australie ont découvert que les hommes pouvaient ressentir des émotions négatives après avoir eu une relation sexuelle, même satisfaisante.

Tristesse, larmes et irritabilité après avoir fait l'amour

La Dysphorie post-coïtale (PCD) est un phénomène qui se caractérise par des sentiments inexplicables de tristesse, allant parfois jusqu'aux larmes, ou d'irritabilité suite à une activité sexuelle consensuelle satisfaisante. À l'origine, la PCD était associée à la détresse psychologique ou à un abus sexuel vécu durant l'enfance ou à plusieurs dysfonctionnements sexuels. De précédentes études ont montré que ce phénomène concernait principalement les femmes.

Les scientifiques ont utilisé un questionnaire en ligne anonyme pour examiner la prévalence de la PCD sur un échantillon international comprenant 1 208 participants masculins provenant d'Australie, des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de Russie, de Nouvelle-Zélande, d'Allemagne et d'ailleurs.

Publicité

41% ont déclaré avoir eu une PCD au cours de leur vie et 20% ont déclaré avoir eu une PCD au cours des quatre semaines précédentes. Entre 3 et 4% des participants ont déclaré vivre régulièrement l'expérience. "Les résultats indiquent que l'expérience masculine de la phase de résolution peut être beaucoup plus variée, complexe et nuancée qu'on ne le pensait auparavant" ont déclaré les chercheurs. La phase de résolution ou 'période réfractaire' est le moment qui suit l’orgasme, lorsque les zones érogènes n’acceptent plus de stimulation sexuelle. Cette phase concerne aussi bien les hommes que les femmes.

Publicité

Une phase de résolution importante pour le bon fonctionnement du couple

Les participants ont essayé de décrire leur expérience de dysphorie post-coïtale : certains disent se sentir "sans émotion et vide". "Je ne veux pas être touché et je veux qu'on me laisse tout seul" a expliqué l'un d'entre eux. "Je suis insatisfait, ennuyé et très agité. Tout ce que je souhaite à ce moment, c'est partir et ne plus penser à ce qu'il vient de se passer" précise un autre homme. Au contraire, les hommes ayant bien vécu l'expérience post-coïtale décrivent un sentiment de bien-être, de satisfaction et une proximité avec leur partenaire.

"Il a été établi que les couples qui parlent, s'embrassent et se câlinent après une activité sexuelle rapportent une plus grande satisfaction sexuelle et relationnelle, démontrant que la phase de résolution est importante pour le lien et l'intimité" explique le chercheur Joel Maczkowiack. Il ajoute : "l'état affectif négatif qui définit la PCD peut potentiellement causer de la détresse à l'individu et au partenaire, perturber les processus relationnels et contribuer à la détresse, au conflit dans la relation, et avoir un impact sur le fonctionnement sexuel et relationnel". Les résultats de la recherche ont été publiés dans le Journal of Sex and Marital Therapy.

mots-clés : Abus sexuel
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X