Sommaire

Quelles sont les causes des jambes lourdes ?

Vos jambes vous semblent lourdes, comme si vous aviez un poids attaché à chaque cheville, elles sont aussi douloureuses et vous avez du mal à rester debout sans bouger trop longtemps ? Vous souffrez probablement d'insuffisance veineuse chronique. Ce dysfonctionnement des valvules empêche le sang de refluer dans les veines afin de retourner vers le cœur, et provoque donc la stagnation du sang dans les jambes. C'est ce qui cause cette sensation de lourdeur dans les membres inférieurs.

L'insuffisance veineuse peut, elle-même, avoir plusieurs origines :

  • la génétique : dans ce cas, plusieurs personnes ont le même problème dans votre famille ;
  • une thrombose veineuse, c'est-à-dire la présence d'un caillot de sang dans la veine ;
  • une cause idiopathique - d'origine inconnue.

La sensation de jambes lourdes, plus fréquente en été

En outre, plusieurs facteurs peuvent favoriser les problèmes de circulation sanguine, comme la grossesse, la sédentarité, le piétinement ou la station debout prolongée, les voyages en avion, l'obésité ou encore la chaleur. C'est la raison pour laquelle la sensation de jambes lourdes est plus fréquente en été.

Plus spécifiquement, la chaleur (liée au soleil, mais aussi au chauffage au sol, par exemple) entraîne une dilatation des veines et des valvules. Celles-ci ne peuvent donc plus assurer leurs fonctions correctement, le sang stagne et les jambes deviennent lourdes et gonflées.

Heureusement, il existe plusieurs remèdes pour relancer la circulation et soulager les jambes lourdes, que nous vous détaillons dans les pages suivantes. Ces derniers peuvent être appliqués toute l'année, et doivent être suivis avec encore plus de rigueur entre mai et septembre, lorsque les températures s'envolent.

Varices : une complication fréquente de l'insuffisance veineuse

Outre la sensation désagréable qu'elles provoquent (lourdeur, fourmillements, brûlures...), les jambes lourdes peuvent aussi s'accompagner de tout un tas d'autres problèmes, qu'il ne faut pas prendre à la légère.

Très souvent, l'insuffisance veineuse chronique se traduit par l'apparition de varices. En raison de la stagnation et de l'accumulation du sang dans les veines, ces dernières se dilatent de façon permanente et deviennent visibles sous la peau. Les varices peuvent être de taille plus ou moins importante, et sont parfois très douloureuses.

Le plus souvent, de petites varices violacées apparaissent en premier lieu, qui peuvent ensuite évoluer vers des varices plus grosses, voire des œdèmes provisoires, des lésions dermatologiques ou même des ulcères veineux, dans les cas les plus graves.

Gare à la phlébite !

Dans certains cas, la sensation de jambes lourdes est corrélée à la formation d'un caillot sanguin dans une veine ou une varice : on parle de phlébite ou de thrombose veineuse. Cette affection peut être grave, puisque le caillot obstrue la veine et empêche le sang de circuler vers les organes vitaux. Il peut aussi se détacher et remonter vers les vaisseaux pulmonaires, provoquant alors une embolie.

Si vous présentez un ou plusieurs des signes suivant, il peut être judicieux de consulter un médecin :

  • votre mollet est rouge et chaud ;
  • votre mollet est douloureux lorsque vous marchez, le touchez ou le contractez ;
  • l'un de vos pieds, mollets ou chevilles est gonflé.

Jambes lourdes : restez au frais !

Jambes lourdes : restez au frais !© Istock

Vous avez les jambes lourdes ? Fuyez la chaleur !

On adopte : la douche (plus courte que le bain), et surtout, le jet d’eau fraîche, appliqué matin et soir du bas des mollets vers le haut des cuisses. Le froid, vasoconstricteur, ressert les vaisseaux, les dynamise et permet d’éviter la stase (stagnation veineuse). En cas de forte chaleur, disposez sur vos jambes des serviettes humidifiées à l’eau froide.

On oublie : l’épilation à la cire chaude, les bains même à températures raisonnables, les siestes sur le sable aux heures chaudes, et quand il fait froid, on fuit le chauffage par le sol ! La chaleur dilate les vaisseaux sanguins et favorise l’engorgement veineux, à l’origine de sensations désagréables de jambes lourdes.

Portez des vêtements confortables

Portez des vêtements confortables© Istock

Le choix de vos vêtements est déterminant si vous avez les jambes lourdes. Certains habits gênent le retour veineux.

On adopte : des vêtements confortables, amples, souples et larges, qui ne serrent ni le ventre, ni la taille.

On oublie : le corsaire, la ceinture qui marque trop la taille, la jupe ou le jean moulant, le collant remodelant et… la gaine, ainsi que tout ce qui comprime les cuisses et les mollets (pour éviter de bloquer la circulation sanguine). Évitez aussi les talons trop hauts ou trop plats. Hauteur conseillée : 3 à 4 cm, en semelles compensées.

Surélevez vos pieds

Surélevez vos pieds© Istock

Dès l’Antiquité, les Égyptiens préconisaient de surélever les jambes pour dormir… Le conseil est toujours valable, même s’il ne fait pas partout aussi chaud qu’au bord du Nil !

On adopte : le coussin à placer sous les pieds au moment du coucher pour la nuit, ou, durant la journée, sur une chaise face à la vôtre, lorsque vous devez rester en position assise. Vous pouvez disposer en plus des serviettes de toilettes humidifiées à l’eau froide sur vos jambes. Sensation de fraîcheur et soulagement immédiat. En cas d’œdème, ces deux tactiques aident à "dégonfler".

On oublie : les positions assises ou debout prolongées lorsqu’elles maintiennent les jambes en dessous du niveau du bassin.

Jambes lourdes : pensez au massage !

Jambes lourdes : pensez au massage !© Adobe Stock
Masser les jambes du bas vers le haut, avec ou sans soins spécifiques, réactive la circulation.

On adopte : la crème hydratante, mais surtout les soins anti-jambes lourdes qui calment la sensation d’inconfort. Mousses, lotions, gels… tout est bon, du moment que les produits sont à température fraîche, et que vos mouvements restent doux et remontent vers vos cuisses pour aider la circulation veineuse. Pour encore plus d’efficacité, optez pour des actifs comme le ruscus, le marron d’Inde, la vigne rouge et les extraits mentholés.

On oublie : tous les massages allant de haut en bas.

L’alimentation anti-jambes lourdes

L’alimentation anti-jambes lourdes© Istock

L’alimentation joue un rôle essentiel en cas de jambes lourdes.

On adopte : les fruits et les légumes frais à chaque repas. Leurs vitamines et antioxydants tonifient et protègent les veines, et leurs fibres boostent le transit intestinal, ce qui limite la stase veineuse. Il faut également boire beaucoup. L’eau permet d’éliminer plus rapidement les toxines qui stagnent dans les vaisseaux engorgés… Optez pour le thé vert pour tonifier les parois des vaisseaux sanguins. Enfin, si vous faites de la rétention d’eau, mettez l’accent sur la vitamine PP (framboises, cassis, myrtilles…).

On oublie : la cigarette, l’alcool, qui dilatent les veines, et le café qui favorise les sensations d’inconfort au niveau des jambes, ou toute alimentation déséquilibrée favorisant la constipation.

Veinotoniques et bas de contention contre la phlébite

Veinotoniques et bas de contention contre la phlébite © Adobe Stock
Les veinotoniques, aussi appelés phlébotoniques ou phlébotropes, sont des traitements le plus souvent à base de plantes. Ils limitent la dilatation des veines et calment les inflammations. Vous pouvez les prendre sous plusieurs formes : comprimés, gélules, ampoules…

On adopte : les produits à base de vigne rouge, d’hamamélis ou d’extrait de raisin, et leurs génériques.

On oublie : l’automédication. Si ces produits sont en vente libre, il est préférable de prendre l’avis de son médecin avant toute prise. Certains sont déconseillés en cas d’hyperthyroïdie et ne font pas bon ménage avec les antidépresseurs.

Jambes lourdes et bas de contention

Bas, collants, mais aussi chaussettes, les produits de contention sont désormais variés... voire parfois sexy ! Leur port est le traitement de l’insuffisance veineuse le plus efficace. Il limite la dilatation de la veine en améliorant le retour veineux. Il est d’ailleurs en partie remboursé par la Sécurité Sociale lorsqu’il fait l’objet d’une prescription médicale.

On adopte : des produits qui serrent au niveau des pieds puis se relâchent progressivement en remontant la jambe. Il existe quatre classes de contention. Le niveau 2 suffit si vous présentez une gêne occasionnelle. Les niveaux 3 et 4 sont indiqués en cas de troubles importants, œdèmes, varices...

On oublie : les produits qui compriment et font garrot.

Jambes lourdes : phytothérapie et aromathérapie

Jambes lourdes : phytothérapie et aromathérapie© Adobe Stock

Une majorité de traitements sont à tirer d’extraits de plantes.

On adopte : les produits à base d’hamamélis, de vigne rouge et cassis… ou des recettes maison. Pour vous soulager, vous pouvez prendre des bains de jambes ou des tisanes.

  • Infusion : 1 cuillère à soupe de feuilles par tasse 10 min puis filtrez (2 à 3 tasses par jour pendant 15 jours).
  • Bain : faites bouillir 50 g de fleurs de millefeuille, 100 g de feuilles de vigne rouge, 200 g d’écorce de marron d’Inde dans 2 litres d’eau, 20 min. Laissez refroidir. Filtrez. Ajoutez à l’eau de la baignoire (bain de jambes tous les soirs, 15 min, pendant 2 semaines).

On oublie : l’automédication. Toutes les plantes peuvent s’avérer nocives en quantité excessive.

Les huiles essentielles contre les jambes lourdes

Comme la phytothérapie, l’aromathérapie et ses huiles essentielles (HE) peuvent aider à soulager les jambes lourdes.

On adopte : le lentisque pistachier (Pistacia lenticus) qui décongestionne et apaise. Posologie : 5 gouttes mélangées à 5 gouttes d’huile végétale de calophylle, à appliquer sur les zones douloureuses, matin et soir.

On oublie : l’automédication. Demandez conseil à votre pharmacien ou votre médecin. Les huiles essentielles ne sont pas des produits anodins. Attention, elles sont proscrites chez la femme enceinte et allaitante.

Jambes lourdes : circulez !

Jambes lourdes : circulez !© Adobe Stock

Marchez, bougez, circulez. Se dégourdir les jambes sollicite vos muscles, qui en se contractant, activent la circulation sanguine et évitent l’engorgement dans le bas du corps.

On adopte : les loisirs plus dynamiques, les sorties… ou ce truc si vous devez restez assis(e) : placez une balle de tennis entre vos genoux et serrez le plus possible à intervalles réguliers, puis faites la rouler sous vos pieds pour stimuler la circulation.

On évite : de rester des heures assis(e) dans la même position devant la télé ou en lisant un livre, et surtout de croiser les jambes (cela coupe la circulation).

L'exercice physique améliore la circulation sanguine

L’exercice sollicite les muscles des jambes, et améliore le retour veineux. Même si vous détestez le sport tâchez d’en faire au moins un peu !

On adopte : la marche rapide si vous ne raffolez de l’activité physique (si possible 30 minutes par jour), mais aussi la natation, la randonnée, le vélo…

On oublie : tous les sports à rebond comme le jogging, le step, le tennis... Attention, les mouvements brusques et les efforts musculaires prolongés (comme en musculation par exemple) sont à proscrire. Ils sont mauvais pour la circulation sanguine.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

- "Guide de poche d’aromathérapie", Danière Festy et Isabelle Pacchioni, Leduc.s éditions.
- "Bien dormir grâce aux plantes", Dr Jacques Labescat et Sophie Raynaud, Rustica Editions.

Insuffisance veineuse, Fédération française de cardiologie. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.