Sommaire

Des troubles de l’humeur

Des troubles de l’humeur© Adobe Stock"Les différents symptômes de l'arrêt du tabac sont : irritabilité, humeur triste, anxiété" énumère Isabelle Hamm, infirmière tabacologue et présidente de l’Association francophone des infirmières en tabacologie et addictologie. Ces troubles de l’humeur incombent à la nicotine qui "provoque dans le cerveau une activation du circuit de récompense par libération de dopamine, ce qui entraine une sensation de bien-être". Le fumeur a donc l’impression que fumer le détend et qu’arrêter le rend anxieux, irritable et nerveux. Pourtant, les études soulignent que stopper la cigarette entraîne un bien-être mental, en améliorant humeur et réduisant le stress sur le long-terme.

Une irrépressible envie de fumer

Même si le désir d’arrêter est présent, il arrive fréquemment que l’envie de fumer une cigarette continue. "La plupart du temps, fumer s'acquiert à l'adolescence alors que le cerveau est en pleine phase d'apprentissage, les cigarettes s'enchainent et l'automatisme de fumer s'installe." Bien qu’irrépressibles, ces envies passent au bout de quelques minutes. Il est possible de trouver une occupation qui permette d’oublier pour un temps l’envie de fumer. "Boire un verre d’eau et se brosser les dents peut s’avérer très utile."

Une augmentation de l’appétit

Une augmentation de l’appétit© Adobe Stock"Le fait de fumer est coupe-faim. Physiologiquement, un fumeur aura de 2 à 4 kg de moins que s’il ne fumait pas." En arrêtant de fumer, la personne peut grossir rapidement si elle n’y fait pas attention, car pour occuper ses mains et sa bouche, elle aura tendance à grignoter, notamment des choses grasses, sucrées ou salées. Par ailleurs, les sens du goût et de l’odorat reviennent lors de l’arrêt de la cigarette, entraînant ainsi un appétit et une appétence pour de bons petits plats. Et qui dit augmentation de l’appétit dit prise de poids.

Des troubles du sommeil

Des troubles du sommeil sont souvent ressentis par les personnes qui arrêtent de fumer. Etant donné que la nicotine agit comme un stimulant, arrêter peut leur donner l’impression d’être plus fatigué. "On peut alors conseiller de se reposer, de boire de l’eau ou des tisanes et de pratiquer une activité physique modérée." Par ailleurs, les ex-fumeurs sont souvent en proie à des insomnies et dorment mal la nuit. Dans ce cas, mieux vaut éviter de prendre des excitants (comme le café) et se détendre avant d’aller au lit.

A savoir : Les patchs peuvent avoir des effets sur les rêves la nuit, les rendre réels et perturber du coup au réveil. Si ce n'est pas supportable, il faut essayer de retirer le patch une heure avant le coucher et le remettre dès le réveil. Pour palier au délai d'action du patch le matin, il est possible de sucer une pastille à la nicotine.

Comment vaincre ces symptômes ?

"Sans aide des substituts nicotiniques ou d'un traitement médicamenteux spécifique, les symptômes peuvent persister jusqu'à plusieurs semaines et entraîner la re-consommation. C'est pour cette raison que les recommandations de la Haute Autorité de Santé préconisent une substitution nicotinique à dose efficace, en associant substitut transdermique et substitut oral pendant au minimum trois mois", rappelle Isabelle Hamm. Avec cette aide, et si leur dépendance a été bien évaluée, les personnes qui arrêtent de fumer ne ressentiront pas de symptômes de manques. Une consultation auprès d’un tabacologue pourra également aider à arrêter de fumer sans trop de difficultés.

Sources

- Tabac Info Service.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.