La peur du Covid-19 aurait poussé 300 000 britanniques à arrêter de fumer !

Ecouter l'article :

Selon une enquête, la peur du Covid-19 aurait poussé 300 000 fumeurs britanniques à arrêter la cigarette. En France, d'après le dernier bulletin épidémiologique consacré au tabagisme, la tendance est aussi à la baisse.
La peur du Covid-19 aurait poussé 300 000 britanniques à arrêter de fumer !Istock

Incroyable mais vrai. Une enquête menée auprès de fumeurs britanniques suggère que des milliers d'entre eux ont cessé de fumer à cause du coronavirus. En France, la tendance est similaire.

Tabac : 300 000 britanniques auraient arrêté de fumer à cause du Covid-19

Durant le confinement, plusieurs études ont déclaré que le tabagisme pouvait augmenter le risque de transmission du virus, voire même aggraver les effets du coronavirus.

Les fumeurs peuvent notamment déjà souffrir de problèmes pulmonaires et d'une capacité respiratoire réduite, ce qui pourrait avoir un impact sur leur capacité à combattre le coronavirus.

Mais d'autres travaux, à l'image de l'étude menée par le neurobiologiste Jean-Pierre Changeux, semblent montrer que la nicotine peut avoir des effets protecteurs.

Quoi qu'il en soit, les britanniques ont pris peur. 300 000 d'entre eux auraient en effet décidé de bouder la cigarrette.

Une enquête menée par YouGov et le groupe de campagne Action sur le tabagisme et la santé (ASH ) suggère que 550 000 autres fumeurs ont essayé d'arrêter de fumer et 2,4 millions ont diminué.

Parmi les personnes interrogées par YouGov, 2% des personnes avaient arrêté de fumer en raison de leurs "préoccupations" face au coronavirus, 8% avaient tenté d'arrêter de fumer et 36% avaient juste diminué leur consommation.

Par ailleurs, en cette période épidémique, les anciens fumeurs étaient moins susceptibles de reprendre, même si une poignée a rechuté pendant le confinement.

En France, la cigarette perd du terrain

Bonne nouvelle : selon le dernier Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire consacré au tabagisme, la consommation de tabac est à la baisse en France.

Pour arriver à ces résultats, les autorités sanitaires ont interrogé 10 352 adultes âgés de 18 à 85 ans.

En 2019, 30 % des personnes âgées de 18 à 75 ans (35 % des hommes et 27 % des femmes) déclaraient fumer du tabac. Le tabagisme était même "quotidien" pour 24 % des Français (28 % parmi les hommes et 21 % parmi les femmes).

En comparaison avec 2014, les chiffres du tabagisme ont diminué de 3,9 points et ceux du tabagisme "quotidien" de 4,5 points. Du jamais vu encore depuis les années 2000.

La cigarette perd donc du terrain en France et cette baisse a été constatée chez toutes les populations (sexes, catégories socio-professionnelles...) et plus particulièrement chez les femmes qui semblent peu à peu se désintéresser du tabac.

Pour les autorités, "cette diminution de la prévalence du tabagisme s'inscrit dans le cadre de la mise en place de plans nationaux contre le tabagisme" et notamment des Programme nationaux de réduction du tabagisme (PNRT).

Le Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire souligne ainsi l'impact positif des campagnes médiatiques contre le tabac, mais également de la hausse des prix du tabac qui a permis de réduire le tabagisme.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.