Cigarettes électroniques : attention aux germes !

Publié le 25 Avril 2019 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
Si vous êtes un adepte du vapotage, cette étude pourrait vous refroidir. De nombreuses cigarettes électroniques seraient, en effet, pleines de champignons et de bactéries…
Publicité

Vous pensez que vos cigarettes électroniques ne contiennent que de la nicotine ? Détrompez-vous ! Une étude américaine, publiée dans la revue Environmental Health Perspectives, révèle qu’elles sont aussi pleines de bactéries et de champignons. Inquiétant, lorsqu’on sait que ces produits font de plus en plus d’adeptes. Rien qu’en France, on compterait désormais plus de 3 millions de vapoteurs.

Publicité

81 % des produits de vapotage contiendraient des champignons

Des chercheurs de la Harvard’s T.H. Chan School of Public Health ont examiné 75 cigarettes électroniques populaires sur le marché. La moitié d’entre elles possédait une cartouche à usage unique, tandis que les autres étaient rechargeables. Comme tous les produits de vapotage, chacune d'elles contenait un liquide à base de nicotine et de produits chimiques, qui se transforme en vapeur lorsque l’utilisateur inhale une bouffée.

Publicité

Mais les scientifiques n’ont pas trouvé que de la nicotine dans cette fameuse vapeur. Selon le Dr. David Christiani, auteur principal de l’étude, 23 % des cigarettes analysées contenaient des toxines bactériennes, et 81 % ont été testées positives au glucane, une substance présente sur les structures cellulaires de la plupart des champignons. Les cigarettes électroniques à cartouche en comptaient trois fois plus que leurs homologues rechargeables.

“La contamination a eu lieu dans le liquide de la cigarette électronique et dans les cartouches”, précise le Dr. Christiani. Mais ils ignorent à quelle étape du processus de production elle a pu se faire. Ils soupçonnent toutefois les mèches en fibres de coton présentes dans les cartouches, dans la mesure où ces fibres sont connues pour héberger des bactéries et des champignons.

Un danger potentiel sur le long terme

Les chercheurs n’ont pas encore déterminé si cette contamination représentait un réel danger pour les vapoteurs. Ils soulignent tout de même que ces contaminants “sont toxiques”, et qu’une exposition prolongée à une grande quantité de fumée pourrait entraîner des maladies pulmonaires évolutives (bronchite chronique, asthme…).

Bien sûr, le taux de germes enregistré par les chercheurs reste inférieur à celui qu’on peut trouver sur certains lieux de travail où les produits chimiques abondent, et qui atteignent des seuils dont le danger a été effectivement prouvé. En outre, ce type de contaminants est aussi présent dans les cigarettes ordinaires, où leur niveau est “généralement plus élevé que ceux mesurés ici”.

Mais le Dr. Christiani met en garde : “Nous ne savons pas quel est le risque sur une utilisation à long-terme, dû à l’augmentation de la dose cumulée et à l’interaction entre ces germes et d’autres agents potentiellement toxiques contenus dans les cigarettes électroniques, comme les aromatisants ou les solvants industriels”.

En attendant de pouvoir réaliser des recherches plus approfondies, “afin de déterminer si le vapotage peut être rendu plus sûr en éliminant tous les germes et les adultérants”, le chercheur recommande d'éviter au maximum cette pratique.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X