Déni de grossesse : les règles continuent

Publié le 03 Juillet 2016 à 14h02 par La Rédaction Médisite
Pour la plupart des parents, les neuf mois d’une grossesse permettent de se préparer à l’arrivée d’un nouveau bébé. Mais pour d’autres, ces neuf mois se transforment en quelques mois, quelques semaines, voire quelques jours. Le déni de grossesse, on en parle peu, mais il existe.
Istock

Les signes du déni de grossesse

On parle de déni de grossesse lorsqu’une femme découvre tardivement sa grossesse. Car les signes sont justement l’absence de signes d'une grossesse. Pas de douleurs, pas de ventre qui s’arrondit, pas de poitrine sensible, une vie qui continue normalement.

Règles et déni de grossesse ?

Qu’en est-il des règles ? Le retard des règles est souvent le premier signe d’alerte d’une grossesse. Mais dans le déni de grossesse, les règles sont toujours présentes, parfois jusqu’à la fin. Elles sont parfois plus douloureuses, plus longues ou en retard. Une des explications possibles est que les femmes continuent de prendre la pilule, ce qui provoque ces règles artificielles dues à la contraception.

De plus en plus de témoignages pour le déni de grossesse

Le déni de grossesse est une situation difficile à accepter, notamment pour la femme. La culpabilité et la honte de ne pas s’être aperçue de la grossesse ont longtemps gardé les femmes dans le silence. Les témoignages sont unanimes : il faut du temps pour accepter et surtout s’entourer pour en parler. Bien que le déni de grossesse concerne 3 grossesses sur 1 000, de plus en plus de témoignages sont disponibles pour rassurer les personnes concernées.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :