Rupture du tendon d'Achille : l'opération

L'opération est recommandée dans la majorité des cas de rupture du tendon d'Achille. Il existe deux techniques principales. La méthode "à ciel ouvert" et l'opération percutanée. La première consiste en une ouverture au niveau de la lésion et à une suture des extrémités. La seconde est moins invasive puisque seuls quatre trous sont effectués sous le point de rupture, à travers la peau.
Les avantages de l'opération : moins de cas de rechute et un temps de cicatrisation inférieur. Il existe malgré tous des risques provenant de l'anesthésie ou d'effets post-opératoires (infections…).

Traitement non opératoire de la rupture du tendon d'Achille

En cas de rupture du tendon d'Achille, il est possible d'opter pour le traitement orthopédique. Il existe plusieurs protocoles dont l'idée générale est d'immobiliser le pied dans une position qui permet la cicatrisation du tendon d'Achille. Les risques infectieux sont donc nuls, mais le temps de rééducation est supérieur. Cela évite l'hospitalisation, mais les rechutes sont plus fréquentes.

Le soin du tendon d'Achille adapté à votre profil

Si l'opération est souvent conseillée, il existe des alternatives. Les résultats finaux sont globalement similaires, quelle que soit la thérapie, chacune ayant ses avantages. Votre médecin choisira le type de soin en fonction de votre profil. Vous êtes sportif ? Jeune ? Dans ce cas, une opération semble appropriée afin d'accélérer la récupération et de diminuer le risque de rechute. Existe-t-il des contre-indications à une opération (âge, activité, santé) ? La méthode non opératoire pourra alors être préférée.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.