Infiltration au genou : le risque de complications

Les infiltrations du genou sont des interventions chirurgicales très courantes. On y a en effet très souvent recours en cas d’arthrose du genou, un mal dont souffre un grand nombre de personnes. Bien qu’aujourd’hui maîtrisée, cette intervention n’est pas sans risques de complications.

Publicité

5885431-inline-500x333.jpg© Istock

En quoi consiste l’infiltration du genou ?

L’infiltration est le nom donné à la petite intervention chirurgicale consistant à injecter un produit à base de cortisone (à l’action anti-inflammatoire) dans une articulation, pour en soulager les douleurs. Au niveau du genou, ce traitement est préconisé en cas de pathologie articulaire, telle que la polyarthrite, de chondropathie (maladie qui touche le cartilage) ou de douleurs au niveau des ménisques. Bien qu’on puisse y avoir recours en cas d’arthrose, les rhumatologues préconisent plutôt, dans ce cas, une infiltration de viscosupplémentation.

Publicité
Publicité

Complications liées à l’infiltration du genou

Quoique souvent efficace au bout de deux jours seulement, l’infiltration du genou n’est pas toujours dénuée d’effets secondaires, bien que ceux-ci restent rares. Si certains sont bénins, d’autres plus graves peuvent survenir. Au rang des réactions sans réelle gravité, on compte les douleurs au point d’injection qui sont courantes (10 % des patients) et d’intensité variable. Parfois, on observe également quelques cas de malaises vagaux ou de rougeurs au niveau du visage. Mais des réactions sévères, telles qu’une infection, doivent inquiéter (1 cas sur plus de 70000). En règle générale, ce type de trouble intervient dans les heures qui suivent l’infiltration et les symptômes (douleur et fièvre) vont en augmentant. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à consulter en urgence.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X