Sommaire

Mariage : un frein à l’épanouissement sexuel ?

© Istock

Mariage et rapports sexuels : quelques chiffres

Le rapport sexuel est une relation entre au moins deux partenaires sexuels consentants, visant à développer des sensations de plaisirs sexuels, physiques et émotionnels. Cette relation s'exprime via des jeux érotiques, provoquant l'excitation des sens, voire l'accès à l'orgasme.

Selon une étude du Austin Institute for the study of family and culture, les couples mariés feraient l’amour environ 1,2 fois par semaine en moyenne, contre 1,6 pour les personnes vivant en concubinage, et 1,1 pour les personnes en couple.

Toujours selon l’étude, une personne mariée sur 5 n’a pas eu de rapport sexuel durant le mois dernier, 12% les 3 derniers mois, et 6% durant l’année entière.

Selon une autre étude de l’Ifop intitulée "Les pratiques sexuelles des Français" et datant de juillet 2014, les couples mariés feraient l’amour 2 à 3 fois par semaine (89%). Ils sont 74% à avoir des rapports sexuels moins d’une fois par semaine, et 34% à n’en avoir aucun.

Ils se considèrent très satisfaits de leur vie sexuelle pour la plupart (85%).

Sexe, désir et mariage

Selon Sébastien Garnero, "ce n’est pas tellement une question de mariage mais plutôt une question de vie commune". Habiter ensemble sous le même toit peut en effet parfois entraîner une forme de routine, qui peut nuire à la vie sexuelle du couple.

Avec les années qui filent, la fréquence des rapports sexuels peut diminuer » notamment en raison de la vie commune ou à cause d’obligations familiales, comme l’arrivée des enfants», ajoute le docteur en psychologie.

Ces derniers bouleversent beaucoup la vie sexuelle des parents et notamment celle de la mère, qui va souvent privilégier dans premier temps son bébé. Mais pour l’expert ce sont "des préoccupations parentales primaires et notamment maternelles tout à fait normales. "Sans oublier la fatigue des deux partenaires qui joue beaucoup durant cette période". "L’essentiel étant de retrouver de la complicité et des moments à 2 au bout de quelques mois".

Combien de fois les couples mariés font-ils l’amour par semaine ?

www.zavamed.com

Par ailleurs, la diminution des rapports peut aussi s’expliquer par une potentielle surcharge de travail ou encore par la charge mentale quotidienne (La charge mentale ménagère est un principe de sociologie traitant de la charge cognitive. Dans ce phénomène, la gestion du foyer au quotidien représente une charge cognitive pour la personne.)

La "tyrannie du sexe"

Faire l’amour tout le temps fait partie des nombreuses "pressions" que la société impose aujourd’hui. Or, cette tyrannie du sexe est absurde selon le Dr Sébastien Garnero : "Il n’existe pas de fréquence idéale pour faire l’amour. La norme de 2 à 3 fois par semaine est obsolète. Tout dépend des couples et de leur intérêt pour la sexualité", souligne l’expert.

Pas de raison donc de s’alarmer quant à la fréquence des rapports. "Le nombre doit juste correspondre aux besoins des deux partenaires », ajoute-t-il. "Il n’y a pas de standard correct, la vie sexuelle ne correspond pas à des critères. D’ailleurs plus que la fréquence, c’est la qualité qui compte".

Au quotidien, le rythme de rapports sexuels varie en effet en fonction de nombreux facteurs : tensions au sein du couple, baisse de désir, dysfonction sexuelle (éjaculation précoce…), stress, disponibilité psychologique… Et cela ne doit pas vous stresser. "Bien sûr, que le sexe est important dans un couple. Il crée une complicité, favorise l’attachement des partenaires et joue un rôle de pacification. Mais si vous n’avez pas de rapports pendant deux semaines parce que vous êtes fatigué, ce n’est pas grave", relativise le psychologue.

Le plus important étant de ne pas masquer ses difficultés et d’en parler. "Il ne faut pas que la baisse de désir s’installe à long terme et que les problèmes intimes deviennent permanents. Si c’est le cas, il faut aller consulter, comme vous le ferez d’ailleurs pour un quelconque problème de santé", recommande le sexologue.

Une question de désir

"Le désir n’est pas forcément pulsionnel. Au bout de plusieurs années de vie commune, même si l’aspect passionnel de la relation diminue, vous pouvez tout à fait découvrir de nouvelles formes de plaisir et l’appréhender différemment", souligne le Dr Sébastien Garnero.

Mais faut-il se forcer pour autant lorsque l’on n’a plus de désir ? "Non, effectivement ce n’est pas toujours la solution. Après, il arrive qu’en faisant l’effort, du côté de la femme comme chez l’homme, on peut avoir une subite excitation suite à des préliminaires alors que l’on pensait ne plus avoir envie", précise le spécialiste. Le désir peut ainsi grimper au fur et à mesure. Rappelons que la sexualité n’est pas innée, c’est un apprentissage mutuel tout au long de la vie.

D’ailleurs, bien que l’on parle souvent du manque de désir chez la femme (qui n’est pas prouvé scientifiquement mais juste ancré dans les mentalités), l’homme aussi est concerné. "De plus en plus d’hommes viennent consulter pour des problèmes sexuels. Les troubles érectiles sont d’ailleurs bien plus fréquents qu’on ne le pense et j’encourage les hommes à venir en parler", déclare le sexologue.

Selon une enquête Ifop, 66% des 25-34 ans ont eu une expérience d’éjaculation précoce au cours des 12 derniers mois et à peine plus d’un tiers des hommes ayant déjà rencontré ce problème en ont déjà parlé à leur partenaire (36%).

Combien de fois les couples mariés font-ils l’amour par semaine ?

Enquête Ifop, "L’éjaculation précoce, sous estimée", Octobre 19.

Comment avoir de nouveau envie ?

close-up of happy young woman in bed with boyfriend

Il ne faut pas voir le sexe comme une contrainte, mais comme un jeu. Si votre rythme de vie est effréné et que "vous ne prenez pas le temps", il va falloir changer vos habitudes pour relancer la flamme.

"On a souvent tendance à reléguer le sexe au dernier plan, après les enfants, après les corvées ménagères… Or, il faut le remettre au centre de ses priorités", conseille le psychologue. "Pour y arriver, organisez des rendez-vous avec votre moitié. Sorties en amoureux au restaurant, weekend en tête-à-tête… Tout est bon pour vous retrouver !".

N’attendez pas non plus d’être à un point de non-retour pour aller consulter. "Quand on se détache trop affectivement de l’autre c’est très dangereux. Si le manque d’attrait pour l’autre s’éternise durant plusieurs mois cela doit vous alerter et vous amener à voir un spécialiste", assène le docteur en psychologie.

"Même si certains couples se disent comblés sans vie sexuelle, cela reste très rare et est souvent révélateur de problématiques psychologiques plus complexes", ajoute-t-il.

Le sexe reste tout de même un indicateur du bonheur d’un couple et un plaisir du quotidien... dont il serait dommage de se priver !

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

"Les pratiques sexuelles des Français", étude Ifop, juillet 2014.

mots-clés : Sexe
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.