Atteint de sclérose en plaques, Dominique Farrugia se bat malgré la douleur

Dans un entretien pour Paris Match, le 20 décembre 2018, le réalisateur et l’ex Nul, Dominique Farrugia s’est livré sur sa maladie, la sclérose en plaques et sa vie quotidienne auprès de sa famille.
AFP

Atteint de la sclérose en plaques depuis 27 ans, Dominique Farrugia a livré un témoignage bouleversant au magazine Paris Match le 20 décembre 2018. Il se confie sur l’évolution de sa maladie et son combat de tous les jours aux côtés de sa femme Isabelle et de ses deux filles. Se déplaçant de plus en plus en fauteuil roulant à la suite d’une chute il y a un an qui lui a déchiré les ligaments croisés au genou, il refuse de voir la vie en noir ! Cependant, cette maladie est très lourde à porter et il ne cache pas ses difficultés : "j’ai appris que j'avais une sclérose en plaques à 29 ans. J'ai décidé qu'elle serait mon ennemie. J'essaie de ne pas embêter mon entourage avec, il y a des choses qu'il faut garder pour soi. J'aimerais essayer d'être un petit peu debout, et puis marcher", a-t-il confié au journal.

"Malgré le douleur il ne craque jamais"

Le comique de la fin du XXème siècle est aujourd’hui directeur général adjoint des productions de StudioCanal, n’a rien perdu de son humour et essaie de prendre les choses avec ironie : "Mon grand projet serait de rentrer à pied du restaurant, un soir." Sa femme reste optimiste, forte et le soutient du mieux qu’elle peut : "Je continue de croire que tout cela est ponctuel et qu'il va aller mieux. On se bat. Malgré la douleur, il ne craque jamais." Malgré les épreuves, le couple s’est construit en harmonie et a réussi à rester soudé. Le plus difficile pour Dominique Farrugia était le regard des personnes qui a changé. Il était pénible de parler de la maladie et douloureux de voir qu’on le regardait différemment. Le seul regret qu’il pu confier est que "si j’avais moins fait la fête et que je m'étais calmé, je serais peut-être moins malade."

La sclérose en plaque : une maladie redoutable

La sclérose en plaques est une maladie neurologique inflammatoire relativement fréquente. Elle est due à la disparition de la myéline au niveau des nerfs de sorte que ces derniers ne parviennent plus à faire circuler correctement les influx nerveux allant du système nerveux central vers les membres. Cependant, on ne connaît pas la cause exacte de la sclérose en plaques (SEP). Si on sait qu’elle est due à une démyélinisation des nerfs, on ne connaît pas avec certitude l’origine de cette disparition de la myéline. Néanmoins, tout porte à croire que la sclérose en plaques a une origine auto-immune, c'est-à-dire que le système immunitaire s’attaque lui-même à l’organisme, en l’occurrence à la myéline. Quant à savoir ce qui provoque cette réaction auto-immune, on suspecte un virus, sans savoir lequel et peut-être seulement s’il intervient dans un organisme prédisposé. de nombreuses études et recherches sont en cours ces dernières années afin de trouver des solutions pour prévenir ou guérir un jour cette maladie.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Paris Match 20 décembre 2018
La rédaction vous recommande sur Amazon :