Sommaire

Qu'appelle-t-on "femme fontaine" ?

Source de fantasme pour les hommes, la femme fontaine fait naître de nombreux débats. Mais contrairement à ce que beaucoup pensent, elle ne présente pas une lubrification vaginale trop importante. Elle a une réelle éjaculation. Au moment de l’extase, "elle lâche totalement prise et n’a plus aucun contrôle sur son corps ce qui provoque le jet appelé "éjaculation féminine" comme pour l’homme lorsqu’il atteint l’orgasme", explique le Dr Albert Barbaro, médecin sexologue. Juste avant l’orgasme, la femme ressent une pression au niveau de son pubis suivie d’une forte envie d’uriner comme si sa vessie venait de se remplir.

Pourquoi les hommes aiment ça ?

Si le débat sur les femmes fontaines est souvent sujet aux railleries il n’en fait pas moins fantasmer les hommes.

Pourquoi ils aiment : "Effectivement c’est un sujet qui interpelle l’imaginaire car même si beaucoup plaisantent dessus, le phénomène reste rare et très peu d’hommes ont connu un jour une femme fontaine, explique le sexologue. Il y a un côté "récompense", l’homme pense que si une femme éjacule c’est parce qu’il a été capable de lui donner beaucoup de plaisir."
Pourquoi ils n’aiment pas : Même si les hommes plaisantent beaucoup sur ce fantasme, le spécialiste ajoute qu’ils peuvent être surpris si cela survient alors qu’ils ne s’y attendent pas. Le liquide émis en grande quantité risque également de gêner le rapport car cela humidifie les parties génitales, les muqueuses glissent trop et rendent les sensations moins agréables.

D'où vient le fluide émis lors de l'éjaculation féminine ?

Le fluide émis pendant l’éjaculation féminine provient de deux choses :

Sur le plan biologique : "C’est la stimulation des glandes de Skene situées de chaque côté de l’urètre qui envoie le jet mélangé à de l’urine au moment de l’orgasme", explique le spécialiste.
Sur le plan psychologique : Il y a un lâcher-prise que toutes les femmes n’ont pas. "La plupart des personnes retiennent pas mal de choses pendant l’acte sexuel surtout les femmes. Dans l’imaginaire par exemple, l’éducation veut que l’on ait un contrôle sur notre continence", ajoute le sexologue. Pour la femme fontaine, le plaisir est tel qu'elle ne pense plus à tout ça.

Est-ce que c'est proportionnel à l'intensité de l'orgasme ?

Oui lorsqu’une femme connaît un épisode d’éjaculation féminine c’est parce qu’elle a atteint l’orgasme absolu. En revanche contrairement aux idées reçues ou ce que l’industrie pornographique peut véhiculer, "la quantité de liquide émise n’est pas proportionnelle au plaisir ressenti", confirme le médecin sexologue Albert Barbaro.

Tout dépend des glandes de Skene et de la vessie d’où provient le fluide sécrété.

Est-ce qu'on peut devenir "femme fontaine" ?

Toutes les femmes ne sont pas des femmes fontaines, ce phénomène ne concerne que très peu de personnes. En revanche, selon le sexologue Albert Barbaro, "toutes peuvent un jour arriver à avoir une éjaculation féminine. D’ailleurs entre 6 et 30% des femmes auraient connu un seul épisode d’éjaculation féminine pendant un orgasme, le plus souvent seule en se masturbant", ajoute-t-il.

Que contient le liquide éjecté ?

Que contient le liquide éjecté ?Très peu d’études se sont intéressées à l’éjaculation féminine. C’est pourquoi le Dr Salama en association avec le Dr Pierre Desvaux, a décidé d’analyser le liquide sécrété. Dans le Journal of Sexual Medicine, les médecins expliquent avoir suivi 7 femmes émettant une "quantité massive de fluide au moment de l’extase". Les volontaires ont d’abord vidé leur vessie. "Je leur ai demandé alors de se stimuler sexuellement, seule ou avec leur partenaire", explique le Dr Salama.

Résultat : 25 à 60 minutes après, les médecins ont constaté que les vessies volontaires étaient de nouveau remplies. L'analyse du fluide émis a révélé des traces d’urine, expliquant la puissance du jet, et quelques gouttes de sécrétions prostatiques appelées "PSA" sécrétées par les glandes de Skenes. La même substance éjectée par la prostate chez l’homme mais en en quantité moindre.

Peut-on stopper une éjaculation féminine ?

La plupart des femmes qui sont sujettes à des phases d’éjaculation féminine en souffre plus qu’autre chose. En premier lieu par rapport à l’image qu’elle donne à leur partenaire et aussi par peur de leur réaction. Selon le médecin sexologue Albert Barbaro, il est possible d’arriver à stopper une éjaculation féminine en pratiquant des exercices de contractions périnéales.

A savoir : Si une femme fontaine cherche à retenir son éjaculation elle risque de ressentir moins de plaisir. "C’est ce lâcher-prise, cet abandon de soi qui provoque l’orgasme qu’elle ressent. Il a été prouvé que le maintien du périnée pendant l'acte est associé à moins de plaisir", ajoute notre interlocuteur.

Ejaculation féminine : quelle quantité ?

Ce n’est pas parce qu’une femme a une lubrification vaginale importante qu'on peut la qualifier de femme fontaine. "Une lubrification n'est jamais trop importante, il n'y a pas de quantité normale à ce niveau-là" confirme le spécialiste. L’éjaculation féminine est l’émission d’un jet puissant dont la quantité peut aller jusqu’à 300 ml, "parfois l’équivalent d’un verre d’eau", ajoute le sexologue Albert Barbaro.

Une gêne pour les femmes : même si ce jet s'accompagne d'un plaisir absolu, il est plus souvent source de complexe pour celles qui l'émettent. "Elles sont gênées devant leur partenaire et ne savent pas comment il peut réagir. La quantité est telle qu’il faut changer les draps après chaque rapport ou mettre une serviette sur le lit", raconte notre interlocuteur.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.