glad happy millennial european woman with closed eyes enjoys taste of chocolate bar, isolated on blue background, studio ...IllustrationIstock

La puissance de la musique ne se limite pas à nous faire danser. Elle est connue pour améliorer les fonctions cognitives dans la maladie d’Alzheimer, de faciliter la marche des patients atteints de la maladie de Parkinson et de diminuer le stress, l’anxiété et la douleur. Mais saviez-vous qu’elle influence aussi notre perception du goût des aliments ?

Des chercheurs italiens ont mis en évidence dans une étude, que les personnes mangeant des glaces au chocolat en écoutant leur musique préférée, perçoivent le goût sucré avec plus d’intensité. La douceur a été également perçue comme plus dominante lorsque la musique était neutre ou appréciée, tandis que l'amertume était plus dominante lorsque la musique n'était pas aimée.

Titulaire d’un doctorat en écogastronomie, éducation et société, les titulaires de l’étude affirment que la musique a le pouvoir d’influencer notre perception du goût, notre appétit et nos choix alimentaires. Ils notent également que les mélodies dans les restaurants peuvent affecter la quantité de nourriture et la vitesse à laquelle elle est consommée. Les chercheurs expliquent que le genre musical, affecte la " saveur émotionnelle ".

" Un tempo plus lent, améliore la mastication "

Dans certaines pathologies comme les troubles du comportement alimentaires, l’heure du repas traduit un stress important. Des chercheurs ont mis en évidence que ce type de patient améliore leur manière de manger en écoutant de la musique. Les 51 femmes qui y ont participé amélioraient leur humeur pendant les repas grâce à la musique pop et la musique classique.

Une autre étude italienne, s’est intéressé au tempo de la musique et comment celui-ci influence la vitesse à laquelle on mange et la durée du repas. Au total, 124 sujets y ont participé. Ils ont été répartis au hasard en deux sous-groupes. Un avec de la musique à tempo rapide à 145 battements par minute et un lent à 85 battements. Les sujets du deuxième groupe étaient plus détendus, passaient plus de temps à manger et à mastiquer que ceux du premier groupe.

Il faut noter que l’augmentation de la durée de mastication est très bénéfique pour la santé. La digestion commence par la mastication. Ce mécanisme produit de la salive qui élimine certaines bactéries. Ce qui améliore l’hygiène bucco-dentaire en prévenant l’apparition de caries. Ce mécanisme entraîne également une bonne dégradation des aliments en nutriments ce qui permet une meilleure absorption intestinale.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.