Canicule : les noyades mortelles se multiplient

Publié le 01 Juillet 2019 à 15h27 par Louise Ballongue, journaliste santé
Avec les températures caniculaires qui sévissent, les cas de noyades mortelles se multiplient. Le choc thermique, plus connu sous le nom d'hydrocution, en serait la principale cause.

L'augmentation du nombre de noyades fait partie des nombreuses conséquences de la canicule. Depuis quelques jours, une noyade par jour a été recensée et cinq personnes sont mortes dans la seule journée du samedi 29 juin.

Une noyade par jour depuis le début de la canicule

C’est un nombre en augmentation sensible, “estimée à une par jour”, selon le Premier ministre Édouard Philippe.

Une estimation alarmante, due aux fortes chaleurs qui incitent plus de monde à se baigner.

Parmi les victimes des derniers jours, plusieurs sont mortes en Ile-de-France.

Un jeune homme de 21 ans a par exemple été retrouvé noyé dans l'étang des Bauches, à Achères, selon France Bleu Paris.

Dans le Val-d'Oise, un jeune homme est mort noyé jeudi après être tombé d'un pédalo selon la même source. En début de soirée, l'homme a décidé, en compagnie de ses amis, de voler un pédalo pour aller se rafraîchir. Aucun ne savait bien nager, notamment la victime qui n’est pas parvenue à remonter à la surface. Un promeneur s’est jeté à l'eau pour tenter de le sauver, en vain. Le jeune homme est déjà décédé.

Dans l'Aube, deux baigneurs se sont noyés samedi dans la Seine à Nogent-sur-Seine, près de l'île Olive. Selon France 3 Grand Est, l'un des hommes a vu son ami en difficulté et a voulu l'aider, en vain. Le corps de celui âgé de 35 a été rapidement retrouvé mais les pompiers et plongeurs n'ont pas retrouvé celui âgé de 27 ans.

Dans la rivière Doubs à Navilly, samedi, un homme âgé de 39 ans s’est effondré, victime d’un malaise, alors qu’il plongeait dans l’eau pour se rafraîchir. Les secours n’ont rien pu faire pour ramener l’homme à la vie.

Autre décès dans la région du Gard cette fois-ci, où un enfant de cinq ans s'est noyé samedi après-midi dans la piscine d'un camping de Mialet. À l'arrivée des secours, l'enfant était en arrêt cardio-respiratoire. Les pompiers n'ont pas pu le réanimer et une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de ce drame.

Pour prévenir ces accidents mortels, le Premier ministre Édouard Philippe appelle à la "vigilance".

Malaise, hydrocution, arrêt cardiaque… De nombreuses causes de noyade

Depuis le début de l’épisode caniculaire qui touche la France, on assiste à une augmentation sensible du nombre de noyades.

La principale cause est l’hydrocution ouchoc thermique, causée par différence de température entre la peau et l'eau.

Les signes d'alerte sont divers : crampes, frissons, troubles visuels ou auditifs, maux de tête, démangeaisons, sensation de malaise ou encore de fatigue intense.

Pour éviter cet accident mortel, quelques gestes simples permettent de limiter le risque de noyade. Se mouiller la tête, la nuque et le corps de manière progressive, ne pas s’exposer excessivement au soleil, ne pas consommer d’alcool avant la baignade ou encore privilégier des zones de baignade surveillées, sont autant de consignes qu’il faut respecter.

Les malaises, cardiaques ou non, sont également très courants, et s’expliquent aussi par un choc thermique provoquée par l'eau.

Bon à savoir : pour éviter tout risque de malaise ou d’hydrocution, ne vous baignez pas aux heures les plus chaudes entre 11h et 16h. Renseignez-vous également sur les lieux autorisés par les autorités.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X