Somnifère pour enfant : à partir de quel âge ?

Chez l’enfant, le sommeil revêt une importance capitale puisque c’est pendant les phases de repos que l’hormone de croissance est libérée et que les facultés cognitives se développent. Mais que faire en cas de troubles du sommeil ? Les somnifères sont-ils recommandés ?

Publicité

© Istock©iStock

Les troubles du sommeil chez l’enfant

Tout comme chez l’adulte, les troubles du sommeil chez le jeune sujet peuvent se caractériser de différentes manières. Il peut s’agir d’une difficulté à s’endormir. En général, cela se traduit par des refus quasiment systématiques d’aller se coucher, voire par des pleurs. Certains enfants peuvent présenter des réveils nocturnes plus ou moins fréquents tout en parvenant néanmoins à se rendormir assez rapidement. Les insomnies longues au milieu de la nuit sont relativement rares chez les plus jeunes. La plupart de ces symptômes résultent souvent d’un mauvais conditionnement à l’endormissement. Mais il arrive parfois que des causes organiques puissent en être à l’origine : otite, asthme, diabète, eczéma...

A lire aussi : Dormir en lieu sûr

Publicité
Publicité

Troubles du sommeil chez l’enfant : quelles solutions ?

En dehors de toute étiologie de nature organique, il est impératif que les parents s’interrogent sur le rituel accompagnant le coucher et l’endormissement de leur enfant avant de songer à une médication. En effet, certaines adaptations peuvent résoudre des troubles du sommeil mineurs. L’enfant doit être calme, détendu et relaxé avant d’aller au lit. Chez certains, prendre un bain s’avère bénéfique. Le recours aux médicaments ne doit se faire que dans des situations très exceptionnelles. L’administration de somnifères est formellement contre-indiquée avant l’âge de 1 an, et doit être préconisée par un médecin.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X