On a tendance à penser que c'est très triste de mourir seul pourtant "c'est le cas pour beaucoup de personnes et c'est volontaire", explique Glenys Caswell, chercheuse spécialisée dans la mort à l'Université de Nottingham (Royaume-Uni) dans une chronique pour le site The conversation.

Beaucoup de personnes attendent qu'un proche s'absente pour partir

Après avoir mené de nombreuses études et suivie des personnes mourantes, la chercheuse explique qu'il est fréquent lorsqu'une personne est en train de mourir que les infirmières préviennent la famille. "Or la plupart du temps, la personne s'éteindra lorsque, là où les personnes, venues les accompagner dans leurs derniers instants s'absente pour passer un coup de fil ou part se chercher un café ce qui laisse souvent un sentiment de culpabilité aux membres de la famille de ne pas avoir été là quand il fallait."

Même si dans beaucoup de cultures on pense qu'il ne faut pas mourir seul, la spécialiste affirme que sa propre recherche menée auprès d'infirmières et de personnes âgées en fin de vie lui a prouvé que beaucoup de gens mourants préfèrent être seuls au moment de partir. "Le personnel médical m'a souvent rapporté des cas de personnes ayant tendance à garder le contrôle tant que la famille est là."

La spécialiste pense qu'il serait temps de commencer à s'ouvrir au fait que tout le monde ne souhaite pas partir de la même façon, ce qui permettrait de retirer le poids de la culpabilité des proches qu'on laisse derrière nous.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

For some people dying alone is not suche a bad thing, The conversation, Glenys Caswell, chercheurs à la University of Nottingham, 19 janvier 2018

mots-clés : Santé au quotidien
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.