Faire la grasse matinée, mauvais pour la santé ?

Publié le 24 Avril 2019 par Claire Ménage, journaliste santé
Selon une étude publiée dans la revue scientifique Current Biology, récupérer son sommeil en faisant la grasse matinée n’aiderait pas à rester en bonne santé. Bien au contraire, cela pourrait contribuer à développer certaines maladies.
Publicité

Faire la grasse matinée, mauvais pour la santé

Le sommeil est important pour la santé. Cependant, rattraper son sommeil en faisant des grasse matinées entraînerait au contraire des problèmes de santé graves : obésité, diabète, syndrome métabolique, maladies cardiaques, troubles de l'humeur, troubles cognitifs, troubles du sommeil etc...

Publicité
Publicité

L’équipe du chercheur Christophe Depner de l’Université du Colorado (Etats-Unis) a permis de démontrer dans une étude publiée dans la revue scientifique Current Biology que le décalage de notre horloge biologique circadienne pourrait en être responsable de la survenue de ces nombreux troubles. Ainsi, ne pas être exposé à la lumière du matin à cause d'un réveil tardif pourrait "désynchroniser" notre organisme et provoquer des déséquilibres.

Des symptômes de pré-diabète

L’équipe de scientifiques a analysé les données de 36 adultes en bonne santé entre 18 et 35 ans durant neuf nuits. Tous les participants avaient arrêté la caféine durant les trois jours précédant l’étude, et suivaient un régime alimentaire strict. L’exercice physique était proscrit.

Les patients ont été divisés en trois groupes :

  • Groupe 1 (témoin) : les cobayes étaient autorisés à dormir 9 heures par nuit toute la semaine.
  • Groupe 2 : les cobayes étaient autorisés à dormir de 5 heures maximum toute la semaine.
  • Groupe 3 : les cobayes étaient autorisés à dormir cinq heures par nuit la semaine et autant qu’ils le souhaitaient pendant les deux nuits du week-end.

Résultats : dormir peu la semaine et ne pas garder le même rythme de sommeil le week-end réduirait la sensibilité à l'insuline. Conséquence : l’organisme ne serait alors plus à même de métaboliser les sucres (un peu comme n'en sont plus capables les pré-diabétiques). Selon l’étude, "3 jours de sommeil suffisant, rétablit la sensibilité de l'insuline au glucose par voie orale à la valeur initiale".

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X