Sommaire

Une épine calcanéenne : une cause très fréquente

La fasciite plantaire ou aponévrosite plantaire est une des causes les plus fréquentes de douleur au talon.

C'est quoi ? "Cette pathologie se manifeste par des douleurs du talon (talalgies), d’apparition souvent progressive, lors de la marche ou de la position debout prolongée", décrit le Dr Philippe Loriaut chirurgien orthopédiste et traumatologue du sport.

La répétition de micro-traumatismes sur cette structure est responsable de fissures, en particulier à proximité de son insertion sur le calcanéum. Ces micro-déchirures à répétition sont responsables d’une inflammation et de l’épaississement de l’aponévrose plantaire ainsi que de l’apparition de calcifications formant l’épine calcanéenne.

En cas de fasciite plantaire, une mise au repos du pied est nécessaire : on réduit l'activité physique et on consulte un professionnel de santé. Si l'on n'agit pas, la douleur risque de persister. C'est là que l'épine calcanéenne peut apparaître.

Une fracture du calcanéum : possible après une chute

Une fracture du calcanéum : possible après une chute© Istock

La fracture du calcanéum est également responsable de douleur au talon. Elle est souvent la conséquence d’une chute d’un endroit élevé, comme un muret. En tombant, le talon amortit la chute et subit directement les répercussions.

"Les fractures du calcanéum constituent 60 % des fractures du tarse (groupe de sept os articulés du pied, ndlr)", peut-on lire dans la Revue Médicale Suisse. Mais, "malgré leur fréquence, leur traitement représente un réel défi médical".

En effet, même après un traitement, le talon conserve fréquemment des séquelles graves et douloureuses qui peuvent conduire à un handicap permanent. Celles-ci sont souvent liées au développement d’une arthrose.

Par ailleurs, une douleur peut également apparaître en lien avec une fracture de fatigue due à une activité physique prolongée.

Une maladie rhumatismale quand l'inflammation survient le soir

Une douleur au talon peut survenir à cause d’un rhumatisme inflammatoire (de type spondylarthrite ankylosante).

"Dans le cas d’une douleur inflammatoire, elle ne se manifeste pas particulièrement à la marche mais survient le soir et peut réveiller pendant la nuit", souligne le Dr Loriaut.

La Ligue suisse contre le rhumatisme indique qu'un "rhumatisme inflammatoire se soigne d'autant mieux qu'il a été diagnostiqué rapidement". En effet, au cours des premiers mois de la maladie, celle-ci pourrait encore être stoppée ou modifiée durablement. D'où l'intérêt de consulter un spécialiste si vous pensez en être atteint.

Des semelles qui ne vous vont pas

Des mauvaises chaussures sont responsables de douleurs. Précisément, c’est la qualité de la semelle qui est en cause. Que ce soit pour la pratique d’une activité sportive ou dans la vie quotidienne, il est important de se chausser convenablement.

Dans tous les cas, mieux vaut privilégier des semelles avec des coussinets afin d’amortir les chocs et éviter les semelles trop dures.

Des kilos en trop...

Les personnes obèses ou en surpoids souffrent davantage de douleur au talon. La surcharge pondérale pèse sur les articulations et augmente la pression plantaire. La pression exercée entre les deux os favorise l’apparition d’une douleur. Par ailleurs, une arthrose entre l'astragale et le calcanéum peut aussi engendrer une douleur au talon.

La compression d’un nerf

"Cause moins souvent soupçonnée, la douleur au talon peut être causée par la compression d’un nerf. Dans ce cas, la douleur se manifeste par une sensation de brûlure ou de décharge électrique", décrit le Dr Loriaut. Afin d’identifier cette cause, le professionnel de santé fera pratiquer un électromyogramme.

L'atteinte du tendon d'Achille

La douleur se manifeste dans ce cas en arrière du talon et non en dessous. Cette tendinite peut-être due à une activité physique trop importante ou mal adaptée (chaussures, mauvaise technique), mais aussi à certains médicaments comme des antibiotiques ou la cortisone. Elle peut aller jusqu'à la rupture du tendon.

Trop de course à pied ?

La pratique de certains sports peut favoriser et déclencher une douleur au talon. Parmi les activités sportives concernées : la course à pied, le football, la danse, etc. Dans le cas de l’athlétisme, c’est principalement la manière de courir qui peut réveiller une douleur. En effet, il est conseillé de courir en s’appuyant sur l’avant du pied et non sur le talon.

Une anomalie morphologique du pied

Chez certaines personnes, une anomalie de la forme du pied peut également induire une douleur au talon. "Certains patients avec les pieds plats ou creux se plaignent de douleurs. Afin de les soulager, des semelles permettent de protéger la voûte plantaire", rapporte le professionnel de santé.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Remerciements au Dr Philippe Loriaut, chirurgien orthopédiste et traumatologue du sport 

Vidéo : Douleurs au talon : quand s’inquiéter ?

mots-clés : Tendinite
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.