Sommaire

Dépistage des facteurs de risque cardiovasculaire

Dépistage des facteurs de risque cardiovasculaire© Istock

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans les pays industrialisés. Elles sont favorisées par un certain nombre de facteurs de risque comme l’âge, l’hérédité, le tabac, l’hypertension et certaines anomalies biologique.

Il est donc recommandé aux hommes âgés de plus de 45 ans de faire une visite annuelle chez le médecin pour vérification de la pression artérielle et réalisation d’un bilan sanguin comprenant un dosage des triglycérides, du cholestérol et du LDL-cholestérol, ainsi que de la glycémie.

L’objectif est d’agir sur les éventuels facteurs de risque détectés par la mise en place de règles hygiéno-diététiques (activité physique régulière, arrêt du tabac, perte de poids, bonnes habitudes alimentaires) pour prévenir l’apparition d’une maladie cardiovasculaire.

Dépistage des anomalies du souffle

Dépistage des anomalies du souffle© IstockLa bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) ou « maladie du fumeur » est une maladie fréquente, très grave et très invalidante. C’est la 4ème cause de mortalité dans le monde. En France, chaque année, elle tue environ 17 500 personnes.

Son dépistage est particulièrement indiqué chez tout homme ayant fumé un paquet par jour pendant plus de dix ans. Il repose sur la mesure du souffle à l’aide d’un mini-spiromètre électronique.

Si le résultat est > 0,8 : il n’y a pas de trouble ventilatoire obstructif.

Dépistage du cancer de la prostate

Dépistage du cancer de la prostate© IstockLe cancer de la prostate est le plus fréquent des cancers chez les hommes âgés de plus de 50 ans. Il représente la 3ème cause de décès par tumeur chez l'homme en France. Son incidence augmente avec l’âge, d’où l’importance d’une surveillance annuelle régulière à partir de 50 ans.

Le dépistage individuel est recommandé par l’Association française d’urologie pour tous les hommes âgés de 50 à 75 ans, ainsi qu’à partir de 45 ans pour les personnes d’origine africaine ou antillaise ou qui présentent des antécédents familiaux.

Il comprend un toucher rectal pratiqué par le médecin complété par un dosage du PSA (antigène prostatique spécifique) sanguin total, un marqueur tumoral dont le taux normal est 4 ng/ml, un cancer de la prostate est suspecté. Plus le taux est élevé, plus le risque de cancer est grand. Le diagnostic est alors confirmé par une biopsie prostatique.

Dépistage du cancer colo-rectal

Dépistage du cancer colo-rectal© IstockEn France, le cancer colorectal est le 3ème cancer le plus fréquent et la 2ème cause de décès en France. Chez l’homme, c’est le troisième cancer, après le cancer de la prostate et le cancer du poumon. Son incidence augmente avec l’âge.

Le dépistage s’adresse aux hommes âgés de 50 à 74 ans. Il consiste à réaliser un test, Hémoccult, qui recherche un saignement occulte dans les selles. Un petit fragment de trois selles consécutives est prélevé, puis adressé à un laboratoire d’analyses.

Si le test est négatif (absence de sang dans les selles), il sera renouvelé deux ans plus tard. Si le test est positif (présence de sang dans les selles), une coloscopie est alors pratiquée pour confirmer le diagnostic.

Vidéo : Palpitations : 5 trucs pour les maîtriser

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.