Le passage à l'heure d'hiver se déroulera dans la nuit du samedi 30 octobre au dimanche 31 octobre 2021. Votre montre devra alors être reculée d'une heure : à 3 heures du matin, il sera en fait 2 heures.

Pour rappel, le changement d'heure a été instauré en France à la suite du choc pétrolier de 1973-1974. Depuis 1998, les dates de changement d'heure ont été harmonisées au sein de l'Union européenne. Dans tous les pays, le passage à l'heure d'hiver s'effectue le dernier dimanche d'octobre et le passage à l'heure d'été, le dernier dimanche de mars.

Vous êtes nombreux à vous poser des questions quant à la prise de vos médicaments. Devez-vous adapter l'horaire de la prise ? Nous avons demandé l'avis d'un pharmacien.

Changement d'heure et prise de médicaments : un cas où une adaptation est nécessaire

"Non, il n'est pas nécessaire de modifier son heure de prise de médicament lors du passage à l'heure d'hiver", assure Thomas Kassab, pharmacien officinal. Qu'il s'agisse de votre pilule, traitement pour le cœur, pour un diabète ou encore pour réguler le cholestérol, vous n'avez pas à changer l'heure de prise. Selon notre expert, une heure n'aura pas d'impact. Il vaut donc mieux garder vos horaires afin de ne pas vous induire en erreur par la suite.

En revanche, "une adaptation est nécessaire quand il y a de nombreuses heures de décalage. Par exemple, lorsque vous partez en vacances à l'autre bout du globe avec plusieurs fuseaux horaires différents", ajoute notre expert.

Le changement d'heure, a-t-il un impact sur la santé ?

Si vos téléphones portables, votre TV et votre tablette se mettent à jour automatiquement lors des changements d'heure, ce n’est pas le cas pour votre organisme. L’une des premières conséquences du changement d’heure est de perturber l’horloge biologique interne du corps. Cela peut entraîner des troubles du sommeil (insomnies, hypersomnies, parasomnies, apnées du sommeil) pouvant avoir de sérieuses répercussions sur la santé (obésité, diabète complications cardiologiques et vasculaires, etc.).

La littérature scientifique montre que le changement d’heure peut induire des troubles du sommeil, de la vigilance, des accidents de la route, des dépressions, des suicides, et des infarctus du myocarde, explique l’INSERM.

Le changement d’heure peut ainsi provoquer une fragilité du système immunitaire et une perturbation de l’appétit (une sensation de faim à des horaires décalés, une perte ou une diminution de l’appétit…).

La fatigue ressentie peut également entraîner des problèmes de concentration, de l’attention ou encore des troubles de l’humeur. On assiste ainsi à une augmentation des accidents de la route et des risques d’infarctus du myocarde la semaine suivant le changement d’heure.

Il est toutefois possible de préserver l'organisme des désagréments causés par les changements d'heure. Pour y arriver :

  • Levez-vous 20 à 30 minutes plus tôt pour profiter de la lumière du jour du matin ;
  • Profitez du soleil au maximum : la vitamine D réduit les troubles affectifs saisonniers ;
  • Optez pour une sieste de 20 minutes en cas de coup de mou dans l'après-midi ;
  • Prévenez les insomnies en ayant des pensées positives ou en lisant un livre le soir.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Merci à Thomas Kassab, pharmacien officinal

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A15263 

Passage à l’heure d’été : quels impacts sur notre santé ?, mars 2017, Inserm 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.