Amputé d’une jambe après avoir contracté une grave infection lors d’une baignade

Publié le 14 Août 2019 à 11h46 par Agathe Boussard, journaliste santé
Bruce Kagan a dû être amputé d’une jambe peu de temps après être allé nager à Hammonasset Beach State Park, dans le Connecticut aux États-Unis. Après cette baignade, il a contracté une grave infection, causée par une bactérie mangeuse de chair.

Avez-vous déjà entendu parler de la bactérie Vibrio Vulnificus ? Cette dernière est très redoutée de l’autre côté de l’océan Atlantique. Elle a, rien qu’en 2016, contaminé plus d’une vingtaine de personnes aux États-Unis. Cette année-là, elle a causé la mort de 5 personnes.

Une baignade dans le Connecticut

Bruce Kagan connaît bien cette bactérie mangeuse de chair. Et pour cause. Il a été contaminé par elle et a dû être amputé de la jambe droite.

C’est au cours d’une baignade à Hammonasset Beach State Park, dans le Connecticut aux États-Unis que ce sexagénaire a probablement été infecté. En effet, fin juin, il s’était entaillé le pied droit au large des côtes Long Island Sound. Cette coupure ne l’avait alors pas empêché de se baigner et c’est sans doute par cette plaie que la bactérie Vibrio Vulnificus a intégré son organisme.

La bactérie Vibrio Vulnificus

Quelques jours après sa baignade, le résident de New Britain a commencé à souffrir d’une forte fièvre. Son pied qui était très gonflé a changé de couleur, prenant une teinte violacée.

Le 30 juin 2019, Bruce Kagan est admis à l’hôpital du centre du Connecticut où les médecins établissent un diagnostic. Il a développé une infection de la peau, potentiellement mortelle, surnommée "fasciite nécrosante". À l’origine de cette infection, la bactérie Vibrio Vulnificus. Elle prolifère dans les eaux salées dont la température de surface est supérieure à 13°C.

L’homme, âgé de 68 ans, a subi plusieurs interventions chirurgicales. Malgré les opérations, les médecins n’ont pas pu sauver sa jambe. Afin que la bactérie n’atteigne pas d’autres tissus, ils l’ont amputé de sa jambe droite au-dessus du genou. "Tout ça à cause d'une petite coupure. C'est tout ce que c'était, une petite coupure. Rien de plus, rien de moins", a confié Bruce Kagan à la chaîne de télévision WVIT .

Les modes de contamination

Certaines personnes sont plus vulnérables face à ce type d'infection. C'est le cas des patients souffrant de cirrhose et d'immunosuppression (inhibition du système immunitaire) mais aussi des femmes enceintes, des jeunes enfants et des personnes âgées. Quant aux modes de contamination, ils sont nombreux. La bactérie Vibrio Vulnificus peut vous affecter de différentes manières. Présente dans l'eau de mer, elle peut, par exemple, contaminer une coupure, ou n'importe quelle autre plaie ouverte. Il existe également des infections intestinales. Celles-ci apparaissent lorsque vous ingérez des fruits de mer crus ou pas assez cuits.

Les personnes contaminées ont de la fièvre, peuvent vomir et présenter des éruptions cutanées. La bactérie peut également occasionner des tremblements et des crampes.

En France, aucun cas similaire à celui de Bruce Kagan n’a été observé. Des cas de "fasciite nécrosante"ont bien été relevés mais ils étaient dus à une autre bactérie, le streptocoque A.

Aux États-Unis, l’intensification du nombre de personnes contaminées par la bactérie Vibrio Vulnificus inquiète grandement les autorités sanitaires. Les scientifiques pointent du doigt le réchauffement climatique. Selon eux, il entraînerait une hausse des températures des eaux et favoriserait la prolifération de la bactérie.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :