10 aliments qui perturbent votre horloge biologique

L’horloge biologique - nichée dans les noyaux suprachiasmatiques (NSC) qui se trouvent à la base de l'hypothalamus - joue les métronomes pour l’organisme. Elle fait suivre un cycle circadien (c’est-à-dire un cycle de 24 heures) à de nombreuses fonctions métaboliques comme le système veille/sommeil, la température corporelle, la pression artérielle ou encore la production d’hormones et l’humeur.

Si ce cycle circadien se dérègle, il peut provoquer une hausse des risques de : 

  • troubles du sommeil (somnolence, insomnie…) ;
  • troubles cardiovasculaires ;
  • cancers ;
  • détérioration des fonctions cognitives (mémoire, concentration, apprentissage…) ; 
  • dépression, anxiété, troubles de l’humeur.

Plusieurs éléments permettent la régulation de ce cycle comme la lumière, l’activité physique ou même la température. En revanche, le contenu de votre assiette peut de son côté le perturber. Plusieurs études scientifiques ont remarqué que des aliments avaient la capacité de perturber l’horloge biologique. Découvrez la liste dans notre diaporama.

Horloge interne : un régime riche en sel peut la dérégler

Depuis longtemps, les professionnels de santé savaient qu’un régime riche en sel était nocif pour le système cardiovasculaire, mais il semblerait qu’il peut aussi perturber l’horloge biologique du corps. Des chercheurs de l'Université de l'Alabama à Birmingham (USA) ont présenté leurs travaux lors de la dix-septième conférence internationale sur l'endothéline, qui se tient virtuellement du 4 au 7 octobre.

Pour cette recherche, des souris ont été nourries avec des aliments très salés. Leurs mouvements ainsi que leur activité neuronale étaient ensuite mesurés durant  la journée. Bien que leurs activités globales soient semblables à celles des bêtes témoins, les cobayes n'ont pas suivi les schémas veille-sommeil établis comme normaux par les études précédentes. Ils présentaient entre autres une excitabilité neuronale significativement élevée la nuit en comparaison aux souris témoins. "L'excitabilité neuronale nocturne pourrait entraîner un déclin ou une erreur de synchronisation des rythmes veille-sommeil, hormonaux et physiologiques",  ont estimé les scientifiques.

De plus, l'activité neuronale nocturne a diminué lorsque les rongeurs soumis à une alimentation salée ont été traités avec un bloqueur des récepteurs de l'endothéline B, éléments présents dans les NSC et qui jouent un rôle clé dans la gestion du sodium

“Cette réduction démontre à la fois que le système de l'endothéline peut affecter les rythmes circadiens et que les médicaments des récepteurs de l'endothéline B pourraient avoir des effets inattendus sur l'horloge biologique des personnes qui les prennent”, conclut l’équipe scientifique.

Le régime riche en sel n'est pas le seul menu pouvant perturber l’horloge biologique comme le montre notre diaporama.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

https://medicalxpress.com/news/2021-10-high-salt-diet-disrupt-body-clock.html

https://www.inserm.fr/dossier/chronobiologie/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.