Les fumeurs plus à risque de souffrir d'une fracture de la hanche

Le tabagisme est associé à un risque plus élevé de souffrir d’une fracture des os. Une nouvelle recherche a pu identifier deux pathologies provoquées par cette mauvaise habitude qui aident à prédire les risque de fracture d’un fumeur.
Adobe Stock

Fumer est mauvais pour la santé de vos poumons, de votre cœur mais également de vos os. Une équipe de l’université de Pittsburgh assure le tabagisme qu’il soit actif ou passif permet de prédire les risques de factures.

Le tabagisme augmente les risques de fractures

Dans l’article paru dans la revue scientifique Journal of Bone and Mineral Research, Les auteurs expliquent : "les fractures de la hanche sont associées à une morbidité et une mortalité significatives chez les fumeurs atteints d'une maladie pulmonaire, mais on ne sait pas si des facteurs spécifiques aux poumons sont associés au risque de fracture”.

Ils ont ainsi étudié les dossiers de 9187 adultes fumeurs ou anciens fumeurs pendant un peu plus de 7 ans en moyenne. Au total, 361 nouvelles fractures de la hanche ont été rapportées.

Plusieurs facteurs de risques, déjà associés à ce trouble, ont été confirmés : un âge avancé, être une femme, l'ostéoporose, une fracture antérieure de la colonne vertébrale ou de la hanche, la polyarthrite rhumatoïde et le diabète. Le travail d’analyse mené par les scientifiques a permis d’identifier des facteurs de risques spécifiques aux poumons. Le premier est les exacerbations fréquentes (augmentation des symptômes respiratoires : essoufflement, toux, expectoration) de bronchopneumopathie chronique obstructive (ou BPCO). Le second est un emphysème significatif, des pathologies liées au tabac.


Fracture de la hanche : deux nouveaux facteurs de risque à prendre en compte

L’auteure principale Jessica Bon de l'Université de Pittsburgh appelle ainsi les médecins à se montrer plus vigilants lors des consultations avec des fumeurs : "nous devons regarder au-delà des facteurs de risque traditionnels lorsque nous prenons des décisions de dépistage et de prise en charge de l'ostéoporose chez nos patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive". Elle ajoute : "un ancien fumeur avec des exacerbations fréquentes de BPCO ou un emphysème significatif sur la tomodensitométrie thoracique peut être plus à risque de fracture que ce à quoi on pourrait s'attendre en fonction de l'âge ou du sexe ou d'autres comorbidités sous-jacentes seules".

Pour elle, il est important d’incorporer ces troubles respiratoires ainsi que le tabagisme comme des facteurs de risque dans les outils d’évaluation pour la prévention des fractures.

Les fractures de la hanche : ce qu’il faut savoir

Les factures de la hanche peuvent survenir à plusieurs niveaux de cet os :

  • l’extrémité supérieure arrondie (ou tête) du fémur ;
  • sur la partie étroite du fémur juste en dessous de la tête (col) ;
  • vers les renflements, juste en dessous du col.

Les personnes âgées sont les principales victimes. L’atteinte des os de la hanche a le plus souvent eu lieu lors d’une chute mineure, surtout si le patient souffre d’ostéoporose.

Les fractures de la hanche sont très douloureuses. Par ailleurs, le malade peut aussi être dans l’incapacité de marché, si les os cassés se sont séparés.

Selon des données statistiques, on enregistre une fracture liée à l'ostéoporose toutes les 30 secondes en Europe.

Une fracture de la hanche se soigne avec la chirurgie. Les hanches fracturées sont soit réparées, soit remplacées par une prothèse.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.