Crise de goutte : 15% de risque en plus de mourir d'un AVC

Publié le 21 Août 2018 à 11h58 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Une nouvelle étude américaine révèle que les personnes souffrant de crises de gouttes ont plus de risques de développer des maladies cardiovasculaires et d'en mourir. L'inflammation liée à la goutte pourrait expliquer cette corrélation.

On sait que la goutte, maladie inflammatoire chronique des articulations, est associée à plusieurs pathologies telles que l'insuffisance rénale, le diabète ou le cancer. Mais une nouvelle classe de maladies pourrait venir s'ajouter à la liste. Selon une étude menée par des chercheurs de l'université Duke aux Etats-Unis et publiée dans The Journal of the American Heart Association le 17 août 2018, les personnes souffrant de crises de goutte auraient un risque plus élevé de faire un AVC ou de contracter des maladies cardiovasculaires mais également d'y succomber.

Un taux de mortalité accru chez les personnes atteints de la goutte

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont analysé les données de plus de 17 000 patients atteints d'une maladie cardiovasculaire qu'ils ont suivis pendant six ans. Parmi eux, 1400 ont été diagnostiqués avec la goutte au début de l'étude. Au final, les chercheurs ont observé que "malgré une thérapie médicale agressive", la goutte était liée aux plus mauvais bilans de santé et à un taux de mortalité accru chez les patients souffrant de maladies cardiovasculaires. De plus, les personnes diagnostiquées avec la goutte au cours de l'étude avaient deux fois plus de risques de mourir d'insuffisance cardiaque comparées à celles qui n'en souffraient pas.

Pour le Dr Neha Pagidipati, directrice de l'étude, ces résultats confirment le lien entre la goutte et les maladies cardiovasculaires, observé auparavant dans d'anciennes études réalisées avant que les traitements préventifs, comme les statines, ne deviennent communs. Si la corrélation reste difficile à expliquer, la chercheuse a tout de même une idée : "On sait que les personnes qui ont un niveau élevé d'inflammation ont un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires, et on sait aussi que la crise de goutte est caractérisée par des périodes d'inflammation aiguë. Le lien vient peut être de là." Une maladie qui est donc à prendre au sérieux : bien la traiter pourrait en effet réduire les risques cardiovasculaires.

Qu'est-ce que la crise de goutte ?

La goutte toucherait 600 000 personnes en France. Elle est définie par CrisedeGoutte.fr comme "la manifestation articulaire d’une maladie provoquée par l’accumulation de cristaux d’urate, un sel d’acide urique, dans des articulations". Les articulations les plus touchées sont le gros orteil, les chevilles, les genoux et les doigts. En cas de crise, la première chose à faire est de mettre l'articulation au repos en la soulageant avec de la glace. Il convient ensuite d'appliquer ou de prendre un anti-inflammatoire par voie orale. Les traitements consistent notamment en la prise d'antalgiques ou de colchicine, une ponction de l'épanchement et un régime alimentaire adapté en veillant à éviter certains aliments.

Vidéo : Goutte : attention aux risques de complication mortelle

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X