Retention d’eau : 7 plantes drainantes pour l’eviter cet ete

Dès que les températures grimpent, vos jambes, vos chevilles et vos pieds ont une fâcheuse tendance à gonfler ? Vous faites peut-être de la rétention d’eau. Ce problème, qui correspond à une accumulation d’eau dans certaines parties de notre corps, touche majoritairement les femmes : une sur deux est concernée. Pour le soulager, de nombreuses solutions simples et naturelles sont efficaces. Parmi elles, la phytothérapie peut aider. Nous vous listons, en images, sept plantes qui stimulent l’élimination rénale de l’eau.

Qu’est-ce que la rétention d’eau ?

Pour comprendre le phénomène de rétention d’eau, il faut d’abord comprendre les processus de filtration et de réabsorption. Le corps humain est parcouru par un vaste réseau de vaisseaux sanguins, qui atteindrait une longueur d’environ 100 000 km si on les mettait bout à bout. Notre sang circule dans ces vaisseaux et va nourrir les cellules en oxygène, en eau et en nutriments, par un processus appelé filtration. Puis, les cellules rejettent du dioxygène et des déchets dans le sang : c'est la réabsorption. Ce dernier les redirige alors vers les poumons et les reins, afin qu’ils soient éliminés. 

Lorsque l’eau libérée dans les tissus par la filtration est supérieure à l’eau rejetée dans le sang par la réabsorption, on parle de rétention d’eau. Elle se manifeste par un gonflement des tissus. Dans le vocabulaire médical, on emploie plutôt le terme d’œdème pour la désigner.

Les symptômes de la rétention d’eau

Comme évoqué précédemment, la rétention d’eau se manifeste essentiellement par un gonflement des tissus. Celui-ci survient le plus souvent dans les pieds et les chevilles, mais peut aussi toucher les jambes, le ventre, les mains, les doigts, les seins ou encore le visage. Selon les personnes et les zones concernées, d’autres symptômes peuvent aussi apparaître, suggérant un œdème pathologique :

  • une marque de pression qui persiste lorsqu’on appuie avec le doigt ;
  • une sensation de lourdeur dans les jambes ;
  • une décoloration cutanée ;
  • des démangeaisons ;
  • un aspect de la peau modifiée : elle apparaît luisante et étirée.

Rétention d’eau : les causes possibles

Fréquente en période prémenstruelle ou encore pendant la grossesse, la rétention d’eau a souvent une origine hormonale. Elle peut aussi être liée à une mauvaise circulation veineuse et accentuée en cas d’immobilité prolongée ou d’exposition à la chaleur. Un déséquilibre alimentaire peut aussi occasionner des oedèmes, de même que la prise de certains médicaments, comme les corticoïdes, ou encore un dysfonctionnement lymphatique.

Par ailleurs, plusieurs pathologies peuvent entraîner une rétention d’eau : maladies cardiaques, pulmonaires, rénales ou de la thyroïde. Parmi les autres causes possibles, on peut citer l'inflammation et l’intolérance au gluten ou au lactose. "C’est le rôle du médecin, quand il y a une rétention d’eau, de faire la différence entre un œdème d’origine pathologique et une rétention d’eau qui n’a pas de critère de gravité", nous expliquait le Dr Ariel Toledano, médecin vasculaire et phlébologue, dans un précédent article.

Rétention d’eau et phytothérapie : les remèdes à base de plantes

Lorsque ce trouble n’a pas d’origine pathologique, il est possible de le soulager par des moyens naturels. Le principal étant l’alimentation, en évitant les produits riches en sel et en privilégiant les aliments riches en fibres et en protéines. Bien s’hydrater est aussi essentiel, en buvant au moins 2 litres d’eau par jour - sous forme d’eau plate, mais aussi de tisanes ou de soupes.

En parallèle, vous pouvez consommer des plantes réputées pour leur effet diurétique, qui vont drainer l’eau et faciliter son élimination. Nous vous en présentons sept ci-dessous, que vous pouvez consommer (selon la plante) sous forme de tisanes, de poudres ou de gélules (demandez conseil à votre pharmacien). Si la rétention d’eau est liée à un mauvais retour veineux, vous pouvez les associer avec des plantes aux propriétés veinotoniques.

Le bouleau

1/7
stämningsfull bild med morgonljus genom björkskog en vår i sverige

“Le bouleau (et plus particulièrement ses feuilles, ndlr) est une plante diurétique désinfiltrante : il sera utile pour soigner la rétention d’eau et les œdèmes des extrémités, fréquemment rencontrés dans le syndrome prémenstruel”, écrit le Dr Daniel Scimeca dans le livre La santé par les plantes (éd. Alpen). Ses propriétés diurétiques et dépuratives s’expliquent notamment par sa teneur en flavonoïdes. 

La queue de cerise

2/7
background from fresh red cherries with a twig, close up lot of ripe berries lying on the table with selective focus

Riche en flavonoïdes et en sels de potassium, la queue de cerise stimule l’élimination urinaire et digestive. D’après le Dr Scimeca, c’est “un remède de choix pour combattre les rétentions d’eau et favoriser le retour à des jambes légères, lorsque viennent les fortes chaleurs de l’été”. 

Le frêne

3/7
Rétention d’eau : 7 plantes drainantes pour l’éviter cet été

Les feuilles de frêne possèdent des propriétés diurétiques, en raison du mannitol et des sels de potassium qu’elles contiennent. Elles sont donc indiquées contre les problèmes de rétention d’eau et les oedèmes. 

La tige d’ananas

4/7
one whole and one sliced pineapples on wooden background

“La tige d’ananas renferme de grandes quantités d’une enzyme protéolytique, la bromélaïne, présentant des propriétés fort intéressantes. Elle scinde les grosses protéines, accélérant ainsi leur digestion et facilitant leur évacuation. C’est une arme particulièrement efficace pour venir à bout d’un poids excessif associé à une rétention d’eau ou un état cellulitique. En fragmentant les protéines cloisonnant le tissu cellulitique, elle favorise la désinfiltration, la mobilisation et l’évacuation des dépôts graisseux”, explique le Dr Daniel Scimeca dans son livre. 

Le chiendent

5/7
Rétention d’eau : 7 plantes drainantes pour l’éviter cet été

Le chiendent, dont on utilise essentiellement le rhizome, est une plante diurétique efficace dans le traitement des cystites. Comme il favorise l’élimination rénale de l’eau, on l’utilise aussi dans les problèmes de rétention d’eau, en particulier les œdèmes. 

La piloselle

6/7
Rétention d’eau : 7 plantes drainantes pour l’éviter cet été

La piloselle contient des flavonoïdes qui favorisent l’élimination rénale de l’eau et des sels minéraux retenus dans les tissus. Elle est donc indiquée en cas d’oedème des membres inférieurs et aide à réduire l’embonpoint causé par la rétention d’eau. 

Le thé de Java (orthosiphon)

7/7
Rétention d’eau : 7 plantes drainantes pour l’éviter cet été

L’orthosiphon est “un excellent draineur des rétentions d’eau et de toxines”, d’après l’ouvrage Me soigner grâce aux plantes, des Dr Max Tétau et Daniel Scimeca (éd. Alpen). Il possède, en prime, de bonnes propriétés amincissantes, par sa capacité à stimuler la combustion des graisses. 

Sources

Me soigner grâce aux plantes - Prévenir et guérir les maux quotidien, Dr Max Tétau et Dr Daniel Scimeca, éditions Alpen.

La santé par les plantes, Dr Daniel Scimeca, éditions Alpen. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Rétention d'eau