Sommaire

La méthode OMAD, ou One Meal A Day, est une forme un peu extrême de jeûne intermittent, qui consiste à ne faire qu’un repas par jour, et donc jeûner sur une période de 23 heures. Cette diète, qui fait de plus en plus d’adeptes sur les réseaux sociaux, permettrait de perdre du poids en puisant dans ses réserves de graisses et aurait également des effets “détox”. Ces avantages sont-ils réels ? Adopter ce régime alimentaire est-il sans risque ? Nous avons posé ces questions à Sophie Janvier, diététicienne-nutritionniste à Paris.

One Meal A Day : quels avantages ?

Le premier avantage du régime OMAD est qu’il permet d’amener l’organisme en état de cétose, comme peut le faire le régime cétogène. “Des études préliminaires menées sur le jeûne intermittent ont montré qu’au bout de 16 à 18 heures sans manger, le corps pioche dans ses réserves de graisse, après avoir puisé dans les réserves de glycogène des muscles et du foie ”, explique la diététicienne.

La méthode One Meal a Day peut donc s’avérer intéressante pour perdre du poids, par son effet “brûle-graisse” d’une part, mais aussi parce qu’en ne consommant qu’un repas par jour, nous avons moins de chances de dépasser notre besoin énergétique journalier. À condition toutefois de ne pas manger n’importe quoi lors de cet unique repas : chips, biscuits, plats en sauce, pizzas, frites… Ces aliments plaisir sont à consommer de manière occasionnelle.

Le jeûne OMAD favorise l’autophagie

Par ailleurs, “lorsque nous sommes en situation de jeûne, on facilite l’autophagie, qui est la capacité qu’ont nos cellules à s’auto-nettoyer”, ajoute la spécialiste. Cette notion, qui a fait l’objet de plusieurs études scientifiques, est donc plus juste que celle de “détox”. “Il est également évident que si on laisse notre organisme sans s’alimenter pendant 18-20 heures, on va mettre au repos nos émonctoires naturels - le foie, notamment - et ça ne peut que faire du bien”.

Jeûne OMAD : tout le monde peut-il le pratiquer ?

Comme évoqué précédemment, le jeûne OMAD peut être une bonne idée dans une démarche de perte de poids ou pour mettre ses organes émonctoires au repos… Mais il ne s’adresse pas à tout le monde ! D’après la diététicienne Sophie Janvier, il serait davantage adapté aux personnes qui n’ont pas envie de réfléchir à ce qu’elles vont manger au petit-déjeuner ou au dîner, ou encore à celles qui n’ont aucune envie de compter les calories. Autrement dit, celles et ceux qui auront l’impression, grâce à ce régime, de moins se compliquer la vie.

Régime OMAD : les situations où il faut l’éviter

Le régime OMAD ne doit pas générer de la faim ou de la frustration. Dans le cas contraire, c’est le signe qu’il ne vous correspond pas. Car, notre experte le rappelle : “exercer sur son alimentation un contrôle trop restrictif est la meilleure façon de craquer. Le mieux est d’écouter ses sensations alimentaires, pour manger en conformité avec les besoins de son corps”.

Par ailleurs, “le One Meal A Day n’est pas le type de démarche qu’il faut entreprendre sans avis médical si on a une pathologie quelconque ou que l’on est enceinte”, explique Sophie Janvier. Dans ces cas de figure, mieux vaut en parler à un médecin ou un professionnel de la nutrition, afin de vérifier que ce modèle alimentaire soit compatible avec la pathologie ou la prise médicamenteuse.

“Cette diète est également déconseillée aux personnes souffrant de troubles du comportement alimentaire, car elle va les mettre dans une démarche de contrôle, ce qui risque de renforcer ce trouble”.

Comment éviter les carences ?

“Le risque, en ne faisant qu’un repas unique, c’est qu’il ne soit pas forcément bien équilibré”, met en garde Sophie Janvier. “Peut-être qu’effectivement en termes de calories, ça va aller ; même si l’on mange un hamburger et un brownie au chocolat, on ne va pas forcément au-delà de ses besoins journaliers puisqu’on ne mange que cela dans la journée. Par contre, on ne va pas apporter à l’organisme tous les nutriments dont il a besoin”.

Sur une journée, bien sûr, ce n’est pas un problème. Mais au bout de plusieurs semaines, le risque est de développer des carences. “Il est donc important de bien réfléchir à ce que l’on met dans son assiette, afin d’avoir un apport suffisant en fibres, vitamines, oméga 3 ; un bon équilibre entre les protéines, les lipides et les glucides”, complète la diététicienne. Pour cela, vous pouvez vous faire accompagner - au moins au début - par un professionnel de la nutrition ; ou bien lire des articles et des livres sur le sujet.

Manger les bons aliments au bon moment

Attention, également, à l’heure de la prise alimentaire. “Faire ce repas le soir, assez tard, n’est pas la meilleure idée qui soit”, indique la spécialiste. Et pour cause, ce n’est pas le moment où vous avez le plus besoin d’énergie, puisque vous n’allez pas vous dépenser dans les heures qui suivent. Votre glycémie risque également de s’élever au réveil, ce qui favorise le stockage des graisses. Enfin, se coucher le ventre plein peut nuire à la bonne qualité du sommeil, à cause du processus de digestion.

Manger trop tôt le matin n’est pas non plus recommandé lorsqu’on ne s’alimente qu’une fois par jour. “L’intérêt du jeûne intermittent, c’est d’avoir un jeûne nocturne le plus large possible”, rappelle Sophie Janvier. Si l’on fait un repas unique, mieux vaut donc le déguster à midi.

Le jeûne intermittent “classique” : une meilleure alternative

Finalement, les jeûnes intermittents 16/8 ou 14/10 semblent plus simples à suivre. “Je trouve que la méthode OMAD est plutôt radicale et moins accessible que d’autres formes de fasting”, souligne la diététicienne Sophie Janvier. “Je suis donc plus favorable au jeûne intermittent classique, qui consiste à ne sauter qu’un repas - généralement le petit-déjeuner ou le dîner”. En plus d’être plus facilement tenable sur la durée, ce régime alimentaire entraîne moins de risques de carences et de frustration.

> Comparez les mutuelles et augmentez le nombre de séances avec un nutritionniste !

Sources

Merci à Sophie Janvier, diététicienne-nutritionniste à Paris. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.